Envie de tout plaquer pour faire le tour du monde en famille ?

À l’heure où les enfants ont déjà repris le chemin de l’école et vous celui du travail, nous avons recensé 15 familles qui ont décidé de tout quitter pour faire le tour du monde.

Qui n’a jamais un jour rêvé de se lancer dans l’aventure sans toutefois oser se jeter à l’eau ? Pour de nombreuses familles ce rêve semble inaccessible, entre la peur de tout quitter, la santé, la sécurité, l’éducation des enfants, les inquiétudes, les risques, le budget… De nombreuses barrières qui peuvent décourager à larguer les amarres, mais qui cependant ne doivent pas empêcher de vivre ses rêves.

Loin de la course effrénée qui rythme le quotidien, ils ont décidé de faire une pause pour se retrouver en famille, aller à l’essentiel et renouer avec la nature. Preuve que tout est possible !

Voici 15 familles ont sauté le pas cette année pour réaliser le voyage de leur vie avec leurs enfants.

 

Le Monde Selon Jules, décollage le 22 septembre

Présentation

Jules, 20 mois : explore la vie avec aplomb et enthousiasme.
Laëtitia, 33 ans : ancienne agent de voyage, reconvertie dans le bien-être, reiki et aromathérapie.
Guillaume, 40 ans : curieux et gouailleur. Après avoir testé de nombreux métiers (correspondant presse, barman, vendeur d’art, concepteur de cuisine…) il souhaite voir grandir son fils et partager ce que ce monde à de mieux à offrir.

 

« … nous avons quitté la Haute-Savoie et vendu tous nos biens. »

 

Pourquoi ce voyage ?

Moment clé, période charnière de nos vies : Pas de crédit, pas encore de scolarité, des boulots que l’on peut mettre entre parenthèse… Bref c’est le moment de se jeter à l’eau, de se donner les moyens de réaliser notre rêve. Une aventure unique avec un bambin d’un an et demi. Une fois la décision prise et l’euphorie passée, il nous a fallu combattre et surpasser nos doutes. Alors nous avons lu, beaucoup ! Nous avons échangé avec d’autres tourdumondistes. Puis, convaincu que c’était à notre portée, nous avons débutés les premiers préparatifs. Ensuite nous avons quitté la Haute-Savoie et vendu tous nos biens. Aujourd’hui nous faisons appel à des sponsors, des partenariats et des dons généreux pour boucler le projet. Le rêve d’une vie : Un voyage pour se recentrer et rencontrer l’autre.  Du slow tourisme, prendre le temps de découvrir et profiter de chaque endroit. Se rapprocher de l’essentiel, d’une vie sobre et heureuse dans le respect de l’homme et la nature.

L’indispensable à ne surtout pas oublier pour Jules ?

Outre la poussette extra pliante (Pockit Good Baby) et le porte bébé (Boba 4G), nous pensons passer aux couches lavables (plus commodes et moins encombrantes). Mais les éléments réellement indispensables à la recette du bien être de notre petit Jules restent bien sûr une bonne dose de patience et compréhension, un brin d’organisation, une pincée d’optimisme et l’ingrédient principal : De l’amour inconditionnel.

 

Itinéraire : Québec, San Francisco, Hawaï, Australie, Nouvelle-Calédonie, Nouvelle Zélande, Vietnam, Laos, Cambodge, Malaisie, Indonésie, Singapour.

Pour suivre cette famille
Leur blog : Le Monde Selon Jules
Pour les suivre : Facebook / Twitter / Instagram

 

La Très Grande Vadrouille, sur la route depuis le 3 septembre

Présentation

Les parents : Seb et Agnès
Les enfants : Benjamin, 5 ans / Marin, 10 ans / Manon, 13 ans

 

« Ce long voyage est dans les tuyaux depuis… dix-huit ans ! »

 

Pourquoi ce voyage ?

Entre nos boulots et l’arrivée des enfants, le plus dur a été de trouver le bon créneau : partir avant l’entrée au lycée de la plus grande, attendre l’autonomie du petit dernier, etc. Ce long voyage est dans les tuyaux depuis…dix-huit ans ! Nous avons posé un congé sabbatique pour partir, le temps d’une année scolaire, découvrir le monde. Mais aussi pour passer du temps avec nos enfants, fortifier nos liens et se créer des souvenirs uniques. La Très Grande Vadrouille se fera en avion, bateau, train, camping-car…. de septembre 2017 à août 2018.

Partir avec vos enfants, source d’angoisses ?

Évidemment on ne voyage pas à 5 comme on voyagerait à 2. Il faut penser à des activités qui pourront occuper les enfants nécessitant le moins d’affaires à transporter ; veiller à ne pas faire trop de trajets interminables et emporter suffisamment de médicaments. La scolarité des enfants nous a préoccupée un temps. Finalement nous passons par le CNED pour les plus grands en se concentrant sur deux matières : maths et français. Ils pratiqueront l’anglais et l’espagnol au quotidien et nous les sensibiliserons à l’histoire-géo des pays traversés. Globalement nous n’avons pas vraiment d’inquiétudes sur le déroulement de ce long voyage : évidemment nous espérons être malades le moins possible, avoir le moins de galères de transports possibles… L’éloignement ne nous inquiète pas du tout. Grâce aux réseaux sociaux, les enfants garderont le contact avec leurs copains.

Quelles sont les motivations de vos enfants ?

Manon, 13 ans : « J’adore Mike Horn. Quand j’ai compris que certaines destinations allaient être assez roots, je me suis imaginée me glisser dans la peau de l’aventurier. Je me vois déjà au fin fond de la forêt amazonienne dormir à la belle étoile et me nourrir d’insectes. Je suis curieuse de savoir si j’en suis capable. Pendant un an, Je souhaite voir le plus de paysages possibles, découvrir de nouvelles cultures et surtout de nouvelles cuisines. »

Marin, 10 ans : « J’ai hâte d’aller en Amazonie pour voir des animaux que je n’ai jamais vus en liberté. À Tahiti pour les raies mantas, les eaux turquoises et les coraux. Ce voyage va me permettre de voir ce dont je suis capable et si je saurai me surpasser… »

Benjamin 5 ans : « Moi j’aimerais bien aller à Tahiti parce que j’aime bien le nom et ça ressemble à Te Fiti*. Papa m’a dit que là-bas, une montagne lui ressemble**. Ça doit être trop beau. »
*Personnage du dessin animé Disney Vaiana. ** Île de Huahine

 

Itinéraire : Russie, Mongolie, Chine, Birmanie, Laos, Thaïlande, Malaisie, Singapour, Australie, Nouvelle-Zélande, Polynésie, USA, Nicaragua, Panama, Costa Rica, Brésil, Argentine.

Pour suivre cette famille
Leur blog : La Très Grande Vadrouille
Pour les suivre : Facebook / Instagram

 

Loves Makes a Family, sur la route depuis le 8 août

Présentation

Sacha, 6 ans : vient de terminer son CP.
Sara, 40 ans : ingénieure en informatique.
Natacha, 36 ans : responsable produit chez un éditeur de logiciels.

 

« Nous avons décidé d’aller rencontrer des familles comme la nôtre… »

 

Pourquoi ce voyage ?

Nous avons décidé de mettre notre vie quotidienne sur pause pendant un an pour faire un tour du monde. Nous voulons voyager autrement, prendre le temps de vivre à l’étranger et de rencontrer des gens. En organisant ce voyage, nous avons réalisé que nous voulions donner plus de sens à cette incroyable aventure. Nous avons décidé d’aller rencontrer des familles comme la nôtre (« familles homoparentales » ou «familles arc-en-ciel») et créer un blog pour parler de leur vie quotidienne en famille, de leurs droits dans leur pays, de leur mobilisation pour faire évoluer ces droits. Nous avons intitulé notre projet « Love Makes a Family ». Nous souhaitons aller vérifier sur le terrain que c’est avant tout l’AMOUR existant entre les parents et les enfants qui permet de définir une famille et ce, indépendamment des lois, réglementations, traditions et cultures existant dans les différents pays.

Partir avec un enfant, source d’angoisses ?

Sacha a pris l’avion la première fois quand il avait 4 mois. Nous sommes habitués à voyager ensemble et c’est un réel plaisir du moment que nous sommes préparés. Quand il était petit, nous choisissions des destinations « faciles » et « sûres » pour ne pas être stressées sur les questions d’hygiène, de santé et d’alimentation. En tour du monde, il y a plus de risques donc nous sommes plus préparés. Par exemple, Sacha a sur lui un numéro à appeler en cas d’urgence. Nous avons les médicaments nécessaires en cas de maladie. Côté école, Sacha va suivre son CE1 avec ses mamans en voyageant. Nous avons avec nous tout le programme et décidons tous ensemble des modalités lors de « school meeting » familiaux. Sacha adore ses copains, ses grands-parents et ses cousins. C’est certainement ce qui va lui manquer le plus. Il est en lien grâce à internet et nous cherchons également toutes les occasions pour qu’il joue avec des enfants.

Le mot de la fin pour Sacha

Sacha, 6 ans : « Pendant le tour du monde j’ai envie de voir la muraille de Chine et de la descendre en luge ! Mais j’ai aussi envie de voir ma cousine et mon cousin à Nouméa car on jouera ensemble et on sera juste à côté de la mer. »

 

Itinéraire : Chine, Thaïlande, Laos, Vietnam, Cambodge, Australie, Nouvelle-Calédonie, Nouvelle-Zélande, Chili, Argentine, Bolivie, Pérou, Colombie, Brésil.

Pour suivre cette famille
Leur blog : Love Makes a Family
Pour les suivre : Facebook / Twitter / Instagram

 

Tour du Monde en Roux Libres, sur la route depuis le 15 juillet

Présentation

Margaux, 2 ans : aime le chocolat et imiter son frère.
Arthur, 5 ans : entre en CP pendant le TDM, adore les dinosaures et les Ninjas.
Jennifer, 34 ans : éducatrice de jeunes enfants en crèche, aime les voyages.
Pierre, 36 ans : chargé de clientèle dans les assurances, passionné de musique et de cuisine

 

« … nous avons décidé de tout vendre pour partir au bout du monde. »

 

Pourquoi ce voyage ?

Depuis plusieurs années nous avions l’envie de partir à l’étranger, sur du long terme, mais sans vraiment concrétiser ce projet à cause du travail. Nous habitions à Issy-les-Moulineaux et nous avons décidé de tout vendre pour partir au bout du monde. La vente de notre appartement et la possibilité de nous libérer professionnellement, nous a permis de voyager un an complet. Le rêve du tour du monde prend forme et nous nous lançons. Nous épluchons les sites, rencontrons des familles qui ont le même projet ou qui l’on réalisé. Puis nous partons (presque prêts) le 15 juillet 2017 pour un an.

Le but : profiter de la famille, du temps qui nous est offert, des paysages mais surtout rencontrer les autres à travers le monde.

Partir avec un enfant, source d’angoisses ?

Notre envie pour ce voyage était de prendre plus de temps avec nos enfants, de profiter d’eux sans avoir à les stresser. Mais paradoxalement ça nous inquiétait aussi beaucoup d’être 24h sur 24h avec eux. Le début de voyage n’a pas été simplement le et il a fallu que chacun prenne ses marques. Nous arrivons maintenant à mieux répartir le temps nécessaire à chacun. Pour la famille nous nous téléphonons bien plus souvent depuis que nous sommes en tour du monde que lorsque nous étions en France ! Du coup c’est chouette !

Pour la scolarité d’Arthur, nous avons choisi un organisme privé. Nous avions pris une formule avec la totalité des cours, puis avant le départ nous nous sommes ravisés et n’avons emporté que le français, les maths et l’anglais pour le CP d’Arthur. Nous avons estimé qu’il s’enrichirait de bien d’autres choses durant le voyage.

L’indispensable à ne surtout pas oublier pour Margaux ?

Nous pensions que le biberon de Margaux (dont elle était accro) et la poussette étaient les indispensables. Elle n’a jamais pris le biberon depuis que nous sommes partis et la poussette est restée en Côte d’Ivoire. Finalement l’indispensable pour elle c’est sa famille !

Le mot de la fin pour Arthur

Arthur, 5 ans : « Ce que j’ai le plus envie de voir c’est le pays des dinosaures (mais les parents m’ont dit que ça serait compliqué) et celui des Ninjas. Je rêve d’avoir un vrai shuriken. J’ai aussi hâte d’être en Australie pour voir pleins de serpents et jouer au boomerang. »

 

Itinéraire : Afrique du Sud, Côte d’Ivoire, États-Unis, Canada, Pérou, Bolivie, Argentine, Nouvelle-Zélande, Nouvelle-Calédonie, Australie, Japon, Chine, Vietnam, Cambodge, Laos, Birmanie, Thaïlande.

Pour suivre cette famille
Leur blog : Tour du Monde des Roux Libres
Pour les suivre : Facebook

 

Les 4 sous l’Océan, sur la route depuis le 19 juillet

Présentation

Victor, 7 ans : écolier en CP, pratique le foot, un poisson dans l’eau, il nageait avec ses palmes et son masque à la recherche de poissons alors qu’il n’avait que 5 ans.
Juliette, 9 ans : écolière en CM1, pratique la gymnastique et la danse depuis qu’elle a 3 ans, adore le snorkeling.
Emilie, 36 ans : infirmière à domicile, pratique la danse et Niveau 2 de plongée.
François, 37 ans : professeur des écoles, moniteur de plongée sous-marine et entraineur d’une équipe de jeunes au rugby.

 

« Le plus dur a été de prendre la décision… »

 

Pourquoi ce voyage ?

Ce projet a germé dans nos têtes suite à la demande de la maitresse de Juliette de suivre une famille sur internet qui effectuait son tour du monde afin d’étudier les pays. Nous nous sommes dit pourquoi pas nous ? Le plus dur a été de prendre la décision et de voir ensuite si le projet était viable financièrement avec une année sans revenus. Nous avons deux objectifs : – visiter les écoles du monde. Nous allons passer une journée dans une école de chaque pays traversé afin d’échanger et de rendre compte sur notre blog des habitudes scolaires de ces derniers. Nous sommes suivis par des écoles françaises. Et – la plongée sous-marine : Étant passionnés tous deux de ce loisir et du monde sous-marins depuis des années, nous avons articulé notre itinéraire en fonction des plus beaux spots au monde. Juliette et Victor échangeront à travers des petites fiches sur les poissons rencontrés.

Partir avec un enfant, source d’angoisses ?

Le choix de partir avec nos enfants était une évidence. C’est tout d’abord une aventure familiale. Nous avions besoin de nous retrouver tous les 4 et de prendre le temps d’être ensemble. Aux vues de nos professions respectives, nous n’avons eu que très peu d’angoisses quant au fait de voyager avec eux. (Papa fait l’école, maman soigne les bobos). Les enfants ont attaqué l’année scolaire dès le départ : environs 1h par jour. Ils auront des « vacances scolaires » lorsque la famille nous rejoindra. Nous avions voyagé avec les enfants auparavant et leur présence facilite énormément le contact et les échanges avec les locaux. C’est un merveilleux « droit d’entrée » par le jeu et le sourire dans la majorité des pays. Nos parents et nos amis vont beaucoup nous manquer mais les réseaux sociaux et moyens de communications actuels nous rassurent.

Ce que vos enfants ont envie de voir le plus ?

Juliette, 9 ans : « J’aimerais vraiment voir les danseuses  à Tahiti car c’est mon activité préférée . Il me tarde aussi de plonger en Polynésie. »

Victor, 7 ans : « Je veux voir des requins mais surtout des requins baleines . Papa m’a dit qu’on pourrait en voir peut être en Nouvelle Calédonie. J’aime beaucoup nager et aller voir les poissons . J’aime bien les suivre ! »

 

Itinéraire : Miami, Pérou, Bolivie, Chili, Argentine, Nouvelle-Zélande, Polynésie, Nouvelle-Calédonie, Australie, Thaïlande, Laos, Cambodge, Sri Lanka, Afrique du Sud.

Pour suivre cette famille
Leur blog : Les 4 sous l’Océan
Pour les suivre : Facebook

 

Le Monde à 4, sur la route depuis le 20 juin

Présentation

Marine, 12 ans : sérieuse et appliquée, elle a hâte de découvrir ce qui se passe ailleurs.
Ambre, 8 ans : ne reste pas en place, fort caractère et très sportive.
Eymeric, 42 ans : négociateur dans l’âme, fonceur et soucieux du bien-être de sa petite famille.
Séverine, 42 ans : patiente, calme et raisonnée, elle souhaite découvrir les paysages et monuments qui embellissent notre planète.

 

« Les réactions de la famille et des amis étaient plutôt mitigées… »

 

Pourquoi ce voyage ?

Cette idée, nous l’avons depuis plus de 12 ans. Nous étions juste mariés, sans enfants et sans argent. Nous n’avions jamais beaucoup voyagé mais nous rêvions de découvrir le Monde. Le temps s’est écoulé, nos filles sont nées, ont grandi, notre vie a évolué et là nous nous sommes dits : « C’est maintenant ! ». Les motivations sont multiples mais la plus importante à nos yeux c’est celle de vivre une expérience unique en famille. Passer du temps avec nos enfants. C’est l’envie de faire une pause dans notre vie, dans notre routine et voir ce qu’il se passe ailleurs. Sortir de notre quotidien, de notre confort, du monde matériel et découvrir de nos propres yeux ce que nous voyons sur notre petit écran. Nous allons graver des souvenirs et montrer à nos filles une autre vision de notre monde. Nous souhaitons leur donner toutes les clés qui leur permettrons de choisir leur vie, leur avenir.

Partir avec un enfant, source d’angoisses ?

Nous avons annoncé notre projet il y a maintenant 3 ans. « Nous allons vendre la maison et partir en tour du Monde ! » Les réactions de la famille et des amis étaient plutôt mitigées : Ceux qui ne disent rien, ceux qui trouvent ça génial et nous encouragent et ceux qui essaient de nous résonner. Petit à petit notre entourage comprend que nous allons vraiment le faire ! Et là, ça devient LE sujet de conversation de tous les repas de famille. La maison est mise en vente, vendue rapidement et la date est arrêtée. Nous n’avons pas encore vraiment repris le travail purement scolaire mais Ambre et Marine en apprennent tous les jours avec notre voyage. Nous avons déjà étudié beaucoup de vocabulaire anglais et essayons de parler au quotidien. Elles adorent ça et sont demandeuses. Dans quelques jours nous seront au Mexique puis en Amérique du Sud et ce sera la même chose avec l’espagnol.

Ce que vos enfants ont envie de voir le plus ?

Ambre, 8 ans : « Les animaux du Monde ! J’ai déjà vu beaucoup d’animaux au Canada et aux USA comme des deers, des squirrels, des ravens, des bears, des whales . Je veux encore en voir plein d’autres que je ne vois pas en France ! »

Marine, 12 ans : « Les écoles du Monde ! Comment les élèves travaillent : salle de classe, fournitures, équipement ? Comment se passe leur journée d’école ? Je veux découvrir la vie des enfants du Monde et pouvoir communiquer avec eux. »

 

Itinéraire : New-York, Canada, Ouest États-Unis, Mexique, Pérou, Bolivie, Chili, Île de Pâques, Argentine, Nouvelle-Zélande, Nouvelle-Calédonie, Vietnam, Cambodge, Laos, Thaïlande, Népal, Australie.

Pour suivre cette famille
Leur blog : Le Monde à 4
Pour les suivre : Facebook / Twitter / Instagram / YouTube

 

Mon sac et mes Kids, sur la route depuis le 10 août

Présentation

Margje, la maman : vit à Marrakech depuis 8 ans, professeur des écoles, adore voyager.
Andrea, 7 ans : baroudeur, rêveur.
Elias, 12 ans : voyageur, blagueur.

 

« Mais plus qu’un rêve, j’ai toujours su qu’un jour ce serait mon tour. »

 

Pourquoi ce voyage ?

Je rêve depuis quelques années de faire le tour du monde. Mais plus qu’un rêve, j’ai toujours su qu’un jour ce serait mon tour. Cette année après 2 cambriolages successifs, je me suis dit qu’il fallait prendre ça comme un signe et qu’il était temps de partir, non seulement quitter le Maroc mais surtout ne pas se morfondre et transformer tout cela en quelque chose de positif et enfin… Partir, partir pour un long voyage. J’ai alors immédiatement commencé les démarches vis à vis de mon travail pour demander une dispo et vis à vis de la banque pour demander un crédit. L’idée initiale était de commencer par la route de la soie mais mes frontières terrestres ne sont pas des plus simples à franchir, mais il en faut pour tous les goûts et j’ai réalisé que si on allait en Iran et en Ouzbékistan, ça allait être trop pour les enfants. Ce voyage a pour but la découverte du monde certes mais surtout le partage et à travers cela la découverte de l’autre, de la nature, des différentes cultures…

Partir avec un enfant, source d’angoisses ?

J’ai déjà beaucoup voyagé avec mes enfants. Cela ne m’a jamais angoissée. Il fait juste prévoir en conséquences et adapter sa façon de voyager (emporter quelques jouets, avoir des idées de jeux pour passer le temps, les motiver, faire des choses rien que pour eux, trouver des pâtes de temps en temps !) Je pense que c’est vraiment un plus, en tant que femme seule, ça me permet d’être tout de suite perçue comme une mère. Ainsi les rapports avec les gens sont tout de suite plus sains et bienveillants. Pour moi, leur présence m’oblige à voir le monde avec leurs yeux, émerveillés ou dégoûtés, dans le brut de l’instant, sans analyse. Ils ont été un peu tristes de quitter leurs copains mais pas tant que ça, ils sont surtout très heureux et impatients de découvrir encore et encore.

Ce que vos enfants ont envie de voir le plus ?

Elias, 7 ans : « J’ai envie de découvrir l’Amérique du Sud pour aller en Amazonie. Et aussi l’Australie pour faire du surf ! »
Andrea, 12 ans : « J’ai envie de tout voir ! »

 

Itinéraire : Iran, Moscou, Mongolie, Pékin, Inde, Birmanie, Laos, Cambodge, Vietnam, Australie, Chili, Argentine, Pérou, Bolivie, Colombie, Brésil, puis quelques incertitudes : Mexique, Cuba, Jamaïque.

Pour suivre cette famille
Leur blog : Mon sac et mes Kids
Pour les suivre : Facebook / Instagram

 

Le Tour du Monde des CassaFlo, sur la route depuis le 06 août

Présentation

Gabin, 9 ans : intéressé par la cuisine, les sports à sensation et les jeux.
Guillemette, 12 ans : « l’artiste de la famille », passionnée de nature et aime l’eau.
Angélina, 41 ans : psychologue pour enfants.
Rudolf, 44 ans : enseignant en histoire-géographie.

 

« Nous avons attendu que les enfants soient en âge d’être acteur de ce projet avec nous. »

 

Pourquoi ce voyage ?

C’est à l’origine l’envie d’un couple qui a fait quelques voyages avant d’avoir des enfants et qui a voulu le partager en famille. Nous avons attendu que les enfants soient en âge d’être acteur de ce projet avec nous. L’idée motrice c’est de sortir de notre zone de confort et changer notre quotidien pour savoir ce que nous allons faire après. 4 fils conducteurs : – aller à la rencontre d’autres cultures, c’est pourquoi nous avons privilégié l’échange de maison et l’immersion dans des familles locales. – mesurer les impacts du réchauffement climatique et observer les mesures prises pour la sauvegarde des animaux et de la flore. – cuisiner est universel alors nous allons partager quelques recettes françaises avec les produits de chaque pays. – « apprendre aux enfants » pour les faire grandir est une valeur importante, c’est pourquoi nous allons essayer d’aller à la rencontre d’enseignants et d’enfants scolarisés.

Partir avec un enfant, source d’angoisses ?

Oui c’est une responsabilité et c’est un choix qu’ils doivent s’approprier. Alors nous avons fait des ajustements, comme supprimer des pays qu’ils ne voulaient pas voir comme le pôle nord et éviter des pays trop à risques, les durées d’avion pour qu’elles ne soient pas trop longues et les durées de séjours afin qu’elles ne soient pas trop courtes et qu’il y ait suffisamment de temps de repos. Nous allons faire l’école en privilégiant le français et les maths en utilisant les nouvelles technologies. Certaines relations ont été plus difficiles à mettre entre parenthèses et plus particulièrement pour Guillemette. D’ailleurs ce sont ses amis qui l’ont motivé en lui disant combien elle avait de la chance. Pour Gabin c’est plutôt chouette, car « pas d’école pendant un an » (c’est ce qu’il croit !).

 

Itinéraire : Afrique du Sud, Botswana, Zambie, Namibie, Île de La Réunion, Île Maurice, Dubaï, Thaïlande, Vietnam, Cambodge, Kuala Lumpur, Sydney, Nouvelle-Zélande, Polynésie Française, Île de Pâques, Chili, Bolivie, Pérou, Équateur, Panama, Costa Rica, Guatemala.

Pour suivre cette famille
Leur blog : Le Tour du Monde des CassoFlo
Pour les suivre : Facebook

 

Make My Ratatouille, décollage en novembre

Présentation

Les parents : Chris, 40 ans et Julia, 35 ans.
La « Globule » : Théa, 9 ans.
Monsieur chien : Guster, 9 ans.

 

« La vente de la maison était LE point essentiel pour la date de départ. »

 

Pourquoi ce voyage ?

Notre projet : Un tour du monde en Camping Car d’une durée de 2 ans environ. Nous avons toujours aimé voyager, puis au fur et à mesure nos voyages durent de plus en plus longtemps, mais souvent dans un même pays. Et la frustration du retour est toujours compliqué. Nous avons donc pris la décision de voir le Monde, de le vivre à 110%. La vente de la maison était LE point essentiel pour la date de départ. Et l’administratif à été long long long. Prendre le temps, où on veut, quand on veut, comme on veut. C’est ça dont on a envie. Découvrir les paysages exceptionnels à travers le monde et surtout apprendre la vie auprès des autres. Comprendre les différences et s’enrichir de celles ci. On sait que ce voyage sera parfois compliqué, mais nous sommes sûrs d’une chose !! Nous reviendrons encore plus riches.

Partir avec un enfant, source d’angoisses ?

Nous avons fait le choix d’attendre que Théa ait 9 ans pour partir, assez grande pour se souvenir et en profiter et pas trop pour avoir encore envie de passer du temps avec Papa et Maman. Mais quoiqu’il en soit nous savons que le manque des amis et de la famille va parfois être compliqué. Grace à internet nous serons en contact quotidien, et visuel surtout. Et nous avons aussi la chance d’avoir beaucoup d’amis et de famille qui nous rejoindront régulièrement dans notre aventure. Sans parler de la Globule, ils sont tous indispensables à notre Bonheur et les avoir avec nous était primordial !! En ce qui concerne la scolarité de la Globule, nous ne nous faisons strictement aucun soucis ! Nous sommes pour l’école de la vie. Nous partons avec le programme de français et de math pour les années à venir. Elle travaillera à son rythme. Et pour le reste, le voyage sera son meilleur professeur.

Le mot de la fin pour Théa

Théa, 9 ans : « Je m’appelle Théa et je vais faire le tour du monde. Et pendant ce voyage j’aimerais voir la Floride, le Brésil, Costa Rica, Pérou, New York pour voir la statue de la liberté. Aussi voir les chutes du Niagara. Au Myanmar pour voir les temples. Je voudrais aller en Australie pour voir les kangourous, les koalas, les grosses araignées, les Kookaburras. J’ai hâte de partir. »

 

Itinéraire : Canada, USA, Mexique, Belize, Guatemala, Honduras, Nicaragua, Costa Rica, Panama, Colombie, Équateur, Pérou, Bolivie, Paraguay, Argentine, Chili, Uruguay, Brésil, Australie, Indonésie, Malaisie, Thaïlande, Vietnam, Chine, Cambodge, Myanmar.

Pour suivre cette famille
Leur blog : Make My Ratatouille
Pour les suivre : Facebook / Instagram

 

Parenthèse et pointillés, décollage le 27 décembre

Présentation

Yanis et Nahel, 8 ans : jumeaux, entrent en CM1
Mélanie, 35 ans : ergothérapeute et réserviste sanitaire auprès du ministère de la santé.
Julien, 37 ans : ingénieur cadre, amoureux de la nature et des sports de glisse.

 

« Nous ferons l’école 1h/ jour. Reste maintenant à voir comment cela va fonctionner. »

 

Pourquoi ce voyage ?

Nous partirons pour 6 mois en Asie du sud-Est, en mode sac à dos, avec nos 2 enfants. Notre voyage sera solidaire et citoyen et s’intitule « Parenthèse et pointillés ». Nous voulons nous rendre utile humainement, dans chaque pays traversé, par des actions bénévoles, sur des durées variées. Nous avons déjà des contacts concrets au sein d’associations ou petites structures locales, moins connues, qui méritent d’être aidées et mises en lumière. Nous souhaitons transmettre à nos enfants, mais aussi aux générations futures, des valeurs porteuses d’espoir et d’optimisme telles que la tolérance, le partage et la solidarité.  À notre retour, nous souhaitons organiser une exposition photos. Nous retranscrirons notre parcours et les expériences que l’on aura vécues. Les fonds issus de la vente des photos seront reversés de façon ciblée aux structures rencontrées.

Partir avec un enfant, source d’angoisses ?

Voyager avec nos enfants ne nous angoisse pas. Nous avons l’habitude de partir à l’aventure avec eux. Ils sont faciles et s’adaptent rapidement grâce aux diverses expériences vécues lors de nos précédents voyages (Baléares, Guadeloupe, Guyane, Thaïlande, Sri Lanka). Nous avons seulement des inquiétudes : – La santé. Nous aimons sortir de notre zone de confort mais nous sommes toujours vigilent à leur sécurité. C’est pourquoi nous prenons toutes les mesures nécessaires pour ne pas les mettre en danger. – L’éloignement familial et amical. Nous n’avons jusque-là jamais voyagé si longtemps. Mais nous comptons sur les nouvelles technologies pour pallier au manque. – L’école. Nous ferons l’école 1h/ jour. Reste maintenant à voir comment cela va fonctionner. Faire l’école reste un challenge pour nous.

Quelles sont les motivations de vos enfants ?

Yanis, 8 ans : « J’ai envie de rencontrer les enfants d’Asie pour me faire de nouveaux copains. Mais aussi pour être solidaire avec papa et maman. »

Nahel, 8 ans : « Je veux me faire des amis dans toute l’Asie, pour revenir avec pleins de souvenirs ! Et Surfer les plus belles vagues du monde ! »

 

Itinéraire : Birmanie, Laos, Cambodge, Vietnam, Philippines, Indonésie.

Pour suivre cette famille
Leur blog : Parenthèse et Pointillés
Pour les suivre : Facebook
Pour les aider : Participer à partir d’1€

 

Rêve, décollage en juin 2018

Présentation

Matéo, 8 ans : qui aime jouer, jouer et… jouer… à tout !
Iliana, 12 ans :
curieuse de tout, allant toujours de l’avant, amoureuse des chevaux.
Rose, 38 ans : assistante maternelle.
Ludovic, 37 ans : consultant immobilier.

 

« Cette réflexion nous a facilité la prise de décision de la vente de tous nos biens. »

 

Pourquoi ce voyage ?

Nous partons pendant un an jusqu’en Asie du Sud-est en famille, en van. La réponse a des origines multiples et la 1ère des raisons est de saisir notre chance de réaliser nos rêves. Les rêves sont nos principaux moteurs dans la vie, nous en avons pleins et nous considérons qu’il est impératif de tout faire pour les réaliser, pour avoir une vie pleinement épanouie. Ce but s’inscrit dans une suite logique de projets déjà réalisés tels que : avoir des enfants, créer son entreprise, rénover sa maison… Ce sont toujours nos rêves qui ont été le moteur de nos projets. Ce voyage prend sa source, également, dans la prise de conscience de ce qui nous rend profondément heureux, en tant que simple être humain, ce sont des choses basiques, immatérielles et universelles, tels que : être bien ensemble, aimer, découvrir des gens et des lieux, être rempli de confiance… en soi et envers les autres. Cette réflexion nous a facilité la prise de décision de la vente de tous nos biens.

Partir avec un enfant, source d’angoisses ?

Iliana et Matéo sont plutôt très excités à l’idée de ce voyage. Il est vrai que de ne pas aller à l’école pendant 1 an est largement suffisant pour convaincre n’importe quel enfant. Sur ce point, c’est nous qui assurerons leurs cours et profiterons de notre présence dans les différents pays traversés pour rendre certains apprentissages plus vivants, comme la géographie, l’anglais… Les enfants seront fiers de parler de leur vécu avec leurs amis et la famille, avec lesquels nous pourront échanger via notre futur Blog. Les seuls à être un peu en stress, c’est nous, les parents, avec toute la gestion des préparatifs, qui est assez lourde. Entre la vente de tous nos biens, l’arrêt de nos jobs, les démarches sanitaires, administratives, et enfin l’inconnu qui nous attend, mais là, c’est assez ambigu, car c’est également une source de motivation.

Ce que vos enfants ont envie de voir le plus ?

Iliana, 12 ans : « J’ai très envie de tout voir bien sûr. Mais plus la Grèce, la muraille de Chine et les plages de Thaïlande. Mais aussi monter sur le dos d’un éléphant, manger les différents plats et spécialités de chaque pays. Pour me mettre dans l’ambiance des pays et j’ai très envie de voir de nouveaux paysages. »

Matéo, 8 ans : « J’ai très envie de voir de nouveaux paysages, comment ils vivent : les enfants, les parents, découvrir des nouveaux environnements. Et puis voir si on va s’en sortir, surtout avec les chiens errants (ah !, bon ?!?). Voir de nouveaux animaux, mais que les gentils ! Goûter des nouveaux plats (le steak frite, y en a marre !!!) »

 

Itinéraire : Italie, Slovénie, Croatie, Bosnie, Monténégro, Albanie, Grèce, Bulgarie, Roumanie, Ukraine, Russie, Kazakhstan, Mongolie, Chine, Laos, Cambodge, Thaïlande, Birmanie.

Pour suivre cette famille
Pour les suivre : Facebook

 

Deux Sacs à Trois, décollage le 2 janvier 2018

Présentation

Hanaé, 3 ans : rêve de découvrir le Taj Mahal au côté de sa mère.
Delphine :
artiste de la famille, fleuriste de métier dans l’hôtellerie de luxe.
Olivier : aventurier de la famille il passe son temps hors des sentiers battus.

 

« Partir avec notre fille ne représente pas pour nous une source d’angoisses. »

 

Pourquoi ce voyage ?

Notre projet de tour du monde est né il y a un an. Nous souhaitions faire un break dans notre vie de sédentaires et prendre le temps de découvrir le monde. En effet nous avons toujours voyager depuis notre majorité et avec l’arrivée de la petite dernière nous souhaitions lui offrir une vision large sur le monde afin qu’elle puisse des son plus jeune âge s’imprégner des différentes cultures. Pour organiser notre tour du monde, nous avons vendu tous nos biens immobiliers et mobiliers et avons prévu une année sabbatique.

Partir avec un enfant, source d’angoisses ?

Partir avec notre fille ne représente pas pour nous une source d’angoisses. Notre fille de 3 ans et demi n’étant encore en classe élémentaire, le fait de quitter le circuit scolaire ne posera pas de problème. Nous pensons même que partir à la découverte du monde à son âge doit permettre de développer sa curiosité et sa connaissance du monde (faune/flore/culture/rencontre avec d’autres enfants).

 

Itinéraire : Inde, Chine, Vietnam, Laos, Cambodge, Philippines, Indonésie, Nouvelle-Zélande, Polynésie, Chili, Pérou.

Pour suivre cette famille
Pour les suivre : Facebook / Twitter / Instagram

 

Planète et Sacs Ados, sur la route depuis le 5 septembre

Présentation

Anaëlle, 12 ans : s’exerce à la flute traversière et aux arts du cirque.
Coline, 15 ans :
adore dessiner, pratiquer le hand, l’univers de Harry Potter et lire.
Elodie, 42 ans : responsable entreprise dans une banque.
Sébastien, 43 ans : dépanneur électro ménager.

 

« … on a décidé de ne pas attendre la retraite pour vivre notre rêve. »

 

Pourquoi ce voyage ?

Avec mon mari c’était un rêve fou qu’on pensait impossible. Ensuite la vie s’est chargée de nous faire prendre ce chemin. Après plusieurs décès (ça c’est la partie triste), une « alerte » santé… et des horaires à gogo au boulot, on a décidé de ne pas attendre la retraite pour vivre notre rêve. Ce projet va également nous permettre de consacrer 1 an à nos filles qui d’ici peu vont quitter le nid. J’espère que cette année année sabbatique va être le lien indélébile et ce quelque soit nos lieux géographiques futurs. Le blog s’appelle Planète et Sacs Ados pour leur donner la parole et surtout comprendre ce qui se passe dans leurs petites têtes. Notre quotidien actuel fait qu’on a tendance à passer à côté de tout cela et surtout du principal. La mutation de nos Amis en Nouvelle-Calédonie pour 3 ans en juin 2015 nous a donné le déclic.

Partir avec un enfant, source d’angoisses ?

Pour nous partir avec nos ados est primordial, on sait qu’on aura des moments où la promiscuité va être pesante. Raison pour laquelle on a choisi de rester 2.5 mois en Calédonie. Ce stop va nous permettre de souffler, de partager des expériences avec nos amis et individuellement. En Bolivie on prévoit qu’elle fassent 3 semaines de Spanish School pour décloisonner également cette proximité. Nous souhaitons qu’elle garde en elle une part de liberté ; la dématérialisation va leur apprendre que c’est possible de se séparer de ses objets. Et surtout si un jour elles ne sont pas bien dans leur vie pro, privée… qu’elle ne reste pas prisonnière de l’inutile. Les filles sont inscrites en classe libre au CNED. Le lycée de Coline souhaite créer une synergie entre le blog et le programme scolaire. Ils vont demander des reportage à Coline ce qui permettra également de l’évaluer pour son passage en classe supérieure.

Le mot de la fin pour Coline

Coline, 15 ans : « À vrai dire l’impatience du départ se mêle à la peur de laisser mes amis et mon lycée. Si seulement les enfants / ados ayant vécu cette expérience s’exprimaient sur ce sujet ! J’aime chaque étape du voyage : l’Inde, le Cambodge et Bali pour leurs couleurs, leurs cultures ; la Nouvelle-Zélande et l’Australie pour les paysages (et accessoirement les kangourous), le rêve américain pour les États-Unis. Toujours prête à rire et à relever des défis je relève maintenant celui de parcourir le monde ! »

 

Itinéraire : Inde, Cambodge, Bali, Nouvelle-Zélande, Nouvelle-Calédonie, Sydney, Pérou, Bolivie, États-Unis, Mexique ou Canada, Cuba.

Pour suivre cette famille
Leur blog : Planète et Sacs Ados
Pour les suivre : Facebook / Twitter / Instagram / YouTube

 

Des Sacs et des Moustiques, sur la route depuis le 2 septembre

Présentation

Les enfants : Eliott, 3 ans, Zoé, 6 ans et Victor, 9 ans.
Les parents : Sophie, 34 ans infirmière et Jérémy, 36 ans paysagiste.

 

« Nous souhaitions également partager avec nos enfants autre chose qu’un quotidien effréné… »

 

Pourquoi ce voyage ?

Nous partons découvrir l’Asie et l’Australie en famille, pendant 11 mois, en alternant tourisme et volontariat. Nous nous sommes décidés presque sur un coup de tête un soir de décembre. Nous en avions assez de suivre un chemin tout tracé sans tenir compte de nos envies… Et nous rêvions d’aventure, de voyage, de dépassement de soi. Nous souhaitions également partager avec nos enfants autre chose qu’un quotidien effréné, et leur montrer que l’on pouvait vivre autrement qu’en surconsommant.

Partir avec un enfant, source d’angoisses ?

Je ne dirais pas que c’est une source d’angoisses, mais comme dans la vie quotidienne, cela demande une logistique un peu plus importante. Nous sommes également plus vigilants sur la sécurité. C’est certainement plus difficile pour la famille, je pense notamment aux grands-parents, car c’est une décision que nous leur imposons… Pour eux, l’éloignement et l’inconnu, sont sources d’inquiétude. Ils craignent pour la santé, la sécurité, le suivi de la scolarité de leurs petits-enfants… Nous avons par ailleurs décidé d’instruire nous-même nos enfants pendant le voyage, sans passer par des cours par correspondance.

L’indispensable, à ne surtout pas oublier pour Eliott ?

Doudou bien évidemment ! Et un porte bébé nomade pour les longues marches…

Ce que vos enfants ont envie de voir le plus ?

Victor, 9 ans : « Le pont en verre de Zhangjiajie en Chine, qui est le plus haut et le plus long du monde, dans les montagnes. »
Zoé, 6 ans : « Les kangourous, parce que c’est trop mignon. »

 

Itinéraire : Mongolie, Chine, Myanmar (Birmanie), Thaïlande, Cambodge, Vietnam, Laos, Malaisie, Indonésie, Australie.

Pour suivre cette famille
Leur blog : Des Sacs et des Moustiques
Pour les suivre : Facebook / Instagram

 

300 Jours du Monde, sur la route depuis le 16 août

Présentation

Les jumeaux : Lou et Yann, 5 ans, ont déjà beaucoup voyagé.
Les parents : Muriel, 37 ans chef de projet informatique et Emmanuel, 38 ans chef de projet dans le secteur automobile.

 

« Comme beaucoup de presque quarantenaires, avec maison, 2 enfants, 2 CDI, nous sommes touchés par le mal du siècle… »

 

Pourquoi ce voyage ?

Nous avons décidé au printemps 2016 de partir faire un tour du monde en famille pendant 10 mois soit 300 jours, ce qui correspond au budget que nous pouvions mettre. Nous utilisons le congé sabbatique. Nous n’avons jamais pris plus de 2 semaines consécutives de congés. Avec le recul cela a pas mal limité nos destinations tout en allongeant notre « wish list ». C’est donc une sorte de « rattrapage » de plusieurs voyages prévus mais pas encore faits. À force de dire plus tard, cela finit par être trop tard. C’est aussi un break à la routine en passant plus de temps avec ceux qui nous sont chers. Comme beaucoup de presque quarantenaires, avec maison, 2 enfants, 2 CDI, nous sommes touchés par le mal du siècle, celui qui nous grignote petit à petit, qui nous rend moins tolérant, moins fun, moins émerveillé. Nous sommes atteints de blasitude. On en a tellement à dire sur le sujet, qu’on en a fait un article dédié que voici : http://bit.ly/2vISdud

Partir avec un enfant, source d’angoisses ?

Partir avec 2 enfants de 5 ans ne nous angoisse pas. Cela rajoute « simplement » des critères et de l’organisation. Tout ce qui touche à la scolarité ne nous posera pas de problème. L’éloignement familial ne coûtera pas trop aux enfants. Passer tout leur temps avec leurs 2 parents sera un remède à tout. Concernant leurs amis, nous devrions réussir a entretenir une correspondance. Nous verrons comment évolue leurs sentiments, ce sera intéressant d’ailleurs. Si on doit retenir une inquiétude tout de même, c’est celle de la santé. Gérer les moustiques et la rage. À leur âge, ils s’intéressent à tout, apprennent à grande vitesse, et sont émerveillés. Dans l’éducation des enfants c’est probablement l’âge le plus intéressant. Nous sommes impatients de vivre ça avec eux. C’est plus fort que toutes les angoisses.

Quelles sont les motivations de vos enfants ?

Yann, 5 ans : « Prendre le train, l’avion et tous les transports du monde. »
Lou, 5 ans : « Voir des animaux, surtout les éléphants et les singes. »

 

Itinéraire : Sri Lanka, Indonésie , Thaïlande, Cambodge, Vietnam, Nouvelle-Zélande, Polynésie, Chili, Ile de Pâques, Patagonie, Argentine, Paraguay, Uruguay.

Pour suivre cette famille
Leur blog : 300 Jours du Monde
Pour les suivre : Facebook / YouTube



Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on PinterestEmail to someone

Vous aimerez aussi...

Laissez un commentaire
15 familles qui partent faire le tour du monde cette année - Le blog Tripilli : actus voyage, conseils et portaits de voyageurs