Qui n’a jamais un jour rêvé d’annoncer à son patron son départ pour l’autre bout du monde ?

L’hiver arrive, et alors que les pulls ont refait surface à l’intérieur de votre armoire et que la fraîcheur s’installe en France, nous avons interrogé 21 couples et 2 solos qui ont décidé de passer l’hiver à l’autre bout du monde.

Troquer le métro-boulot-dodo contre les plus beaux endroits du monde le temps d’une année, voire même plusieurs années, ils sont de plus en plus nombreux à tenter l’aventure. Un rêve partagé par bon nombres de jeunes milléniaux, bien décidés à sortir de leurs zones de confort et du chemin tout tracé qu’impose souvent la société moderne. Plus qu’une tendance, faire le tour du monde est devenu un accomplissement de soi pour tester ses limites, s’ouvrir au monde et se (re)découvrir.

Voici 21 couples et 2 solitaires qui ont décidé de tout quitter pour découvrir le monde de leurs propres yeux.

 

Les Globe Trottants, sur la route depuis le 4 septembre

Présentation

Laura et François : se présenter avant de faire un tour du monde c’est comme une l’intro de Koh-Lanta ! Laura 26 ans, infirmière & François 28 ans, graphiste. Pas vraiment le profil de baroudeurs, d’ailleurs François n’a même pas de barbe !

 

« Après presque 5 ans de relation, certains font des enfants et achètent une maison. Nous avons quitté la nôtre pour partir à deux. »

 

Pourquoi ce voyage, quelle place prend-il dans votre couple ?

Au début le projet se limite à rêver à deux, définir sa wishing list. Puis il prend une place de plus en plus importante, si bien que nous allons plus chez Décathlon que chez Ikea. C’est un projet qui s’est construit à deux, certes parfois sous tension mais toujours dans l’idée de s’épanouir. Après presque 5 ans de relation, certains font des enfants et achètent une maison. Nous avons quitté la nôtre pour partir à deux. Certainement une façon de se rapprocher. On nous a raconté, que cette étape passée, ça serait pour toujours. Peut-être que nous sommes plus proches de l’Ile de la tentation que de Koh-Lanta finalement ! Nous avons également nos objectifs personnels, que ce soit l’ouverture d’esprit, la liberté, la découverte. Chacun y trouve son intérêt pour s’épanouir et deux individualités épanouis font un couple plus heureux ! Non ?

Et le retour ?

Ne nous parlez pas de retour, nous ne sommes même pas partis ^^ ! Bon, déjà il faudrait qu’on revienne en France (chut, il ne faut pas le dire à nos familles). Pour le moment la crainte est de revenir plus tôt que prévu… Sinon Laura est en mise à disponibilité, elle retrouvera son travail et François est freelance. Il faudra juste trouver où vivre par la suite, car Paris c’était fatiguant et il n’est pas question d’y retourner. Il n’y a pas trop d’angoisses, une chose est sûre, c’est que nous aurons hâte de retrouver nos familles, neveux et nièce qui ne marchent pas encore ! On va louper ça… Si l’on en croit les autres voyageurs, ce que nous allons faire après, c’est manger du fromage et du pain. Mais en le partageant avec nos amis qui risquent de nous manquer.

Un objet inséparable ?

Laura a de jolis cernes bio, nous avons un panda porte-clef pour lutter contre les mangeurs de bambou et les insomniaques. Sinon on s’emmène mutuellement, cela est considéré comme de l’inséparable ? Peut-être pas du fétichisme.

 

Itinéraire : États-Unis, Mexique, Cuba, Costa Rica, Pérou, Chili, Île de Pâques, Nouvelle-Zélande, Thaïlande, Cambodge, Vietnam, Philippines, Japon, Sri Lanka.

Pour suivre ce couple
Leur blog : Les Globe Trottants
Pour les suivre : Facebook / Instagram

 

Premier Vol, décollage le 5 janvier 2018

Présentation

Aurore et Bastien : nous sommes un jeune couple de la région bordelaise, ensemble depuis bientôt 2 ans. Aurore, 28 ans, sage-femme, a eu la chance de travailler une année en expatriée à Mayotte. Bastien, 26 ans, gestionnaire dans les télécoms, j’ai eu pour ma part la chance de parcourir la France et l’Europe.

 

« Plus qu’un simple coup de tête, le tour du monde est pour nous une véritable thérapie ! »

 

Pourquoi ce voyage, quelle place prend-il dans votre couple ?

Nous nous sommes rencontrés autour de ce thème : l’envie de découvrir et de se découvrir, de s’émerveiller. Notre premier rendez-vous ne s’est pas fait dans un bar ou au cinéma, mais en haut de la dune du Pyla. L’idée d’un tour du monde est née rapidement, jusqu’à se transformer en projet début 2017 ; depuis, nous le concrétisons tous les jours un peu plus. Nous avions ce rêve un peu fou chacun de notre côté avant de nous connaitre : cela fait profondément partie de notre couple. Nos deux forts caractères devraient nous permettre d’affronter les aléas de cette aventure, de pouvoir nous reposer l’un sur l’autre ! Les médecins nous ont diagnostiqués à tous deux une « bougeotte aigüe » : dès que nos planning le permettent, nous prenons la route. Plus qu’un simple coup de tête, le tour du monde est pour nous une véritable thérapie !

Et le retour ?

Nous avons d’ores et déjà évoqués le retour et ce n’est absolument pas une source d’inquiétudes pour nous, mais bien quelque chose d’excitant : Comment les « futurs nous » vont-ils vouloir construire leur vie ? Nous sommes curieux de le savoir ! Si ce tour du monde nous permet de revenir nous installer apaisés, c’est parfait. Si il ne parvient à calmer nos envie d’ailleurs ? Parfait aussi ! Nous avons tous deux pris nos dispositions pour retrouver notre travail au retour, et donc rapidement une certaine stabilité. Plusieurs pistes sont évoquées : rentrer nous installer (avec pour Bastien l’idée d’un tour d’Europe en moto) ou encore, l’idée de s’installer quelques temps dans les DOM-TOM ou à l’étranger. Nous comptons sur ces 12 mois pour nous aider à décider quelle sera la prochaine aventure !

Un objet inséparable, une mascotte ?

Notre inséparable, c’est notre caméra, pour nous permettre de partager l’aventure avec nos amis et nos proches. La mascotte, c’est Khaleesi, notre dragon-chat, qui reste en France.

 

Itinéraire : Sri Lanka, Thaïlande, Laos, Cambodge, Vietnam, Philippines, Nouvelle-Zélande, États-Unis, Mexique, Cuba, Nicaragua, Costa Rica, Pérou, Bolivie, Argentine, Chili.

Pour suivre ce couple
Leur blog : Premier Vol
Pour les suivre : Facebook / Instagram / YouTube / Twitter

 

We Are Not Trees, sur la route depuis le 20 avril

Présentation

Marion et Benjamin : 26 et 35 ans. En couple depuis 3 ans, nous partageons tous deux la passion du voyage et des chiffres ! C’est ce qui nous a réuni dans l’exercice de nos métiers, aux commandes du contrôle de gestion d’hôtels parisiens.

 

« … nous avons placardé une carte du monde dans les WC de l’appartement pour établir le parcours de ce périple tant rêvé… »

 

Pourquoi ce voyage, quelle place prend-il dans votre couple ?

La question du voyage au long cours a été l’une des premières abordées lors de notre rencontre, puisque nous avions tous deux cette folle envie de parcourir le monde : trois semaines après, nous réservions déjà nos premières vacances à Bali ! Dès lors, nous avons placardé une carte du monde dans les WC de l’appartement pour établir le parcours de ce périple tant rêvé : il ne nous manquait donc plus que la date de départ ! L’opportunité s’est présentée il y a tout juste un an et nous avons ainsi sauté sur l’occasion. Nous sommes un couple très complémentaire et aimons vivre et partager de nouvelles expériences ensemble. Avec cette aventure, nous espérons sortir de notre zone de confort, contraints de nous adapter au changement permanent. Voyager à deux, c’est également se surprendre l’un et l’autre : l’objectif est de grandir d’un point de vue personnel mais aussi culturel.

Et le retour ?

Dans nos esprits, ce voyage n’est pas une finalité mais plutôt une continuité. Le retour est ainsi une étape de l’aventure au même titre que les autres : il a donc été évoqué dès lors que nous avons pris la décision de partir. Nous abordons régulièrement ce sujet de conversation afin d’explorer le champ des possibles : quel bonheur d’avoir devant nous une page blanche, prête à être écrite au gré de nos envies ! Rien de concret n’est établi pour le moment, mais il est certain que l’envie de sédentarité se fera ressentir d’ici notre retour sur le vieux continent. Enfin, si nous sommes si sereins, c’est que nous avons la chance d’être soutenus par nos familles dans cette aventure. Ils nous ont facilité le départ mais aussi le retour, notamment en nous offrant le gîte et le couvert.

Une anecdote, un objet inséparable ?

C’est Marion, habituée à voyager avec sa garde-robe, qui a imposé quelques mois avant le départ que nous partions « le plus léger possible : 8 kg par personne devraient suffire » ! Ce n’est pas grand-chose, mais assez pour embarquer le compagnon de toutes nos aventures : un vieux Canon G12 !

 

Itinéraire : Inde, Népal, Malaisie, Singapour, Vietnam, Indonésie, Thaïlande, Laos, Cambodge, Thaïlande, Bornéo, Australie, Nouvelle-Zélande, Polynésie Française.

Pour suivre ce couple
Leur blog : We Are Not Trees
Pour les suivre : Facebook / Instagram / Twitter

 

Michael et Clémence, décollage le 31 octobre

Présentation

Michael et Clémence : nous sommes un jeune couple français, ensemble depuis février 2016. Michael, est mannequin, coach sportif et masseur ayurvédique. Clémence est UX/UI designer, adepte de la photographie. Tous deux passionnées par le voyage, le sport et le bien-être.

 

« On ne veut pas vivre à un endroit par dépit… on part aussi dans cette optique, trouver NOTRE endroit ! »

 

Pourquoi ce voyage, quelle place prend-il dans votre couple ?

Notre projet de voyage est de traverser l’Asie et l’Océanie avec pour mot clef  » sport et bien-être ». Partir à la découverte des meilleurs spots pour faire du sport, mais également des plus beaux lieux de sérénités. La thématique du voyage est vraiment venu naturellement, nos envies et nos visions sont assez similaires. Pour le voyage, nous partons après seulement 1 an et demi de couple, donc c’est un beau défi à deux que nous nous lançons. On pense que ça va nous permettre de mieux nous connaître personnellement, mais également de renforcer notre couple. D’ailleurs nous discutons souvent, des situations qui pourraient nous déplaire, ou nous faire paniquer et comment on aimerait que l’autre réagisse. En gros, la présence du projet dans notre vie de couple, représente environ 95% et ça depuis le début, c’est un peu notre élément moteur.

Et le retour ?

Alors pour être honnête, on n’a pas vraiment de date de retour ou de plan de retour… On veut vraiment choisir là où l’on veut se « poser » pour construire quelques choses. On ne veut pas vivre à un endroit par dépit… on part aussi dans cette optique, trouver NOTRE endroit ! Aujourd’hui nous avons la chance de pouvoir travailler facilement d’un peu partout, avec un ordinateur et un téléphone, donc nous voulons vraiment saisir cette occasion.

Un objet inséparable, une mascotte ?

Oula… alors non pas de mascotte pour nous ! haha ! On part en sac à dos avec le moins de choses possible donc on se limite ! Mais nos objets fétiches seront sans hésitation nos appareils photo (ça nous fait d’ailleurs un peu peur de partir avec) mais c’est primordiale pour ce que l’on souhaite faire dans le futur.

 

Itinéraire : Inde, Népal, Thaïlande, Birmanie, Laos, Vietnam, Cambodge, Malaisie, Philippines, Indonésie, Australie, Nouvelle-Calédonie, Tasmanie, Nouvelle-Zélande.

Pour suivre ce couple
Leur blog : Michael et Clémence
Pour les suivre : Facebook / Instagram / YouTube

 

Pantaià, sur la route depuis le 30 septembre

Présentation

Léa et Rémy : nous partageons notre vie depuis 5 ans. Nous travaillons tous les deux dans le domaine du BTP. Nous sommes épicurien, nous aimons profiter de la nature, chasser l’étoile filante, pêcher, créer, apprendre toutes sortes de choses utiles ou pas…

 

« … nous avons tous deux eu la chance que nos employeurs aient accepté notre demande de congés sabbatique. »

 

Pourquoi ce voyage, quelle place prend-il dans votre couple ?

Léa me tannait avec ses envies de découvertes d’autres horizons. Depuis la fin de ses études, elle rêve d’une année de césure, de Working Holiday, en résumé : d’une expérience à l’étranger. Mais dans la vie que j’avais construite jusque-là, elle chamboulait tout. C’est le jour où, juste avant le désespoir, je lui dis « Finalement, qu’est-ce qu’il nous retient ici… ? » comme si je venais de découvrir la lune. C’est ainsi que notre projet à pris forme. Cela a marqué le point de départ de cette aventure avec toutes les questions et la préparation qui en découlent. Ce projet tient une place centrale dans notre couple. C’est le premier vrai projet en commun. Au cours de la préparation, il nous a conforté dans le fait de savoir que nous avons les mêmes envies de découverte, d’évasion et de se recentrer sur notre couple pour bien évidement le rendre plus fort qu’il ne l’est déjà.

Et le retour ?

Nous sommes du genre à faire des plans sur la comète et à nous projeter dans toutes sortes de situations, mais cette fois-ci, nous ne projetons pas « l’après », simplement vivre le moment présent. « L’après » est une question à laquelle nous n’avons pour le moment pas assez d’élément de réponse, donc nous ne nous la posons pas. C’est aussi parce que nous avons tous deux eu la chance que nos employeurs aient accepté notre demande de congés sabbatique. Nous n’avons pas l’angoisse de devoir retrouver un travail à notre retour, l’hébergement sera assuré par la famille le temps de se remettre sur pied. On dit souvent dans ce genre de projet qu’il y a l’avant et l’après. Pour le moment nous allons pleinement nous plonger dans le présent car c’est l’une des raisons pour laquelle nous partons.

Une anecdote à raconter ?

Pantaià = Rêver en Nissart. Ce nom reflète bien notre état d’esprit. Le problème du rêveur est qu’il lui arrive parfois d’oublier sa tête. Il nous est arrivé de partir sans papiers de véhicule ou de faire don de notre carte bleu au premier loueur de vélo en libre-service Montréalais. On s’est également trompés sur la prise du billet d’avion tour du Monde, puisque nous pensions avoir pris le moins cher alors qu’en faite nous avons pris le plus cher…

 

Itinéraire : Inde, Myanmar, Thaïlande, Laos, Cambodge, Nouvelle-Zélande, Polynésie Française, Île de Pâques, Chili, Bolivie, Pérou, Cuba.

Pour suivre ce couple
Leur blog : Pantaià
Pour les suivre : Facebook / Instagram

 

Les Globes Trotters, sur la route depuis le 2 septembre

Présentation

Aurèle et Antoine : deux trentenaires, travailleurs sociaux, domiciliés à Angers, passionnés par les voyages, l’aventure et la découverte du monde. Antoine est passionné de street art et Aurèle de photographie.

 

« Il a fallu faire preuve de débats, de négociations, de concessions. »

 

Pourquoi ce voyage, quelle place prend-il dans votre couple ?

Nous avons décidé d’unir nos passions pour créer le projet « Street Art autour du monde ». Nous souhaitons faire découvrir cet art urbain à tous. Nous avons élaboré notre voyage autour de trois axes : partir sur les traces du street art ; photographier chaque ville pour en immortaliser ses œuvres ; rencontrer les artistes. Ça fait plus d’un an que ce projet prend du temps sur notre vie de couple. Il a rythmé nos semaines mais nous avons été capable de nous accorder des pauses pour privilégier du temps à deux. Il nous a permis de mieux nous connaître en échangeant sur nos attentes et nos envies. Il a fallu faire preuve de débats, de négociations, de concessions. Nous espérons que cette aventure nous permettra de mieux comprendre l’autre, de se découvrir dans les bons et mauvais moments, de renforcer notre confiance de couple. Nous espérons trouver un bon équilibre entre nos envies et nos attentes.

Et le retour ?

Afin de sécuriser notre retour plusieurs points ont été préparés : le travail, grâce au congé d’Antoine nous savons qu’il récupérera son travail à notre retour. Les économies, nous avons gardé une somme dédiée pour nous permettre de nous réinstaller sereinement. L’hébergement, nos parents seront là pour nous héberger pendant cette période de transition. Nous espérons que ce voyage nous donnera l’envie de continuer à parcourir le monde et Antoine espère que ce sera le déclic pour une nouvelle expérience de vie à l’étranger. Concernant les craintes du retour, Antoine a peur de tomber dans un quotidien trop « métro boulot dodo ». Nous avons la crainte d’avoir des difficultés à nous ré-acclimater à la France alors que nous allons découvrir des pays avec des façons de vivre, de penser, des cultures et traditions différentes.

Un objet inséparable ?

Depuis quelques années maintenant un compagnon nous suit lors de nos petites excursions tout comme lors de nos grands voyages. Il se prénomme Wilson et mesure 7,5 cm. Dés qu’une idée nous passe par la tête nous installons Wilson pour qu’il prenne la pose et nous prenons la photo.

 

Itinéraire : Russie, Mongolie, Chine, Vietnam, Myanmar, Thaïlande, Cambodge, Indonésie, Nouvelle-Zélande, Polynésie Française, Chili, Bolivie, Pérou, Équateur, Costa Rica, États-Unis, Canada.

Pour suivre ce couple
Leur blog : Les Globes Trotters
Pour les suivre : Facebook / Instagram

 

 

Partir un Jour, sur la route depuis le 5 septembre

Présentation

Mathieu et Céline : nous sommes en couple depuis un an. Notre raison d’être : voyager et bien manger ! Mathieu, doux rêveur et gros mangeur. D’origine bretonne, il a déjà vécu un peu partout. Céline, stressée et grande bavarde. 100% ch’ti. Elle a pas mal voyagé en Asie et déjà vécu en Inde.

 

« Nous avons tous les deux quitté nos emplois respectifs. Nous ne savons pas exactement ce que nous allons faire après… »

 

Pourquoi ce voyage, quelle place prend-il dans votre couple ?

Nous étions arrivés à un moment de nos vies où nous devions tous les deux changer de travail, un soir Mathieu m’a dit « viens, on fait le tour du monde » moi qui adore voyager, il n’en fallait pas plus pour me convaincre ! C’est en effet le bon moment. On est encore jeunes, on a pas d’enfants. On s’est dit que si on ne le faisait pas maintenant, on le ferait peux être jamais. Nous avions toujours eu cette idée de tour du monde dans un coin de notre tête, chacun de notre côté, sans savoir si on allait la réaliser un jour. Maintenant c’est chose faite ! Nous avions envie de voir autre chose, de « sortir » du chemin études-travail-maison-enfants tout tracé. On avait envie de prendre du temps pour voir autre chose…

Et le retour ?

Nous avons tous les deux quitté nos emplois respectifs. Nous ne savons pas exactement ce que nous allons faire après : reprendre un travail similaire à nos emplois précédents ou au contraire faire quelque chose de complétement diffèrent. Ce voyage va transformer notre façon de voir les choses, et nous ne savons pas aujourd’hui ce que nous aurons envie de faire dans un an. Mathieu me parle en rigolant (ou pas) de monter une crêperie au Pérou, qui vivra verra ! Dans un registre plus pratique, nous savons que nous aurons un toit à notre retour, nous avons également budgétiser une somme « pour le retour » qui nous permettra de vivre à notre retour. Ce qui nous rassure et nous permet de partir sereinement.

Une anecdote à raconter ?

Ce voyage a failli rester sur le papier… quelques mois après avoir pris la décision de partir, Céline été contacté par un recruteur pour un travail en Chine. Pendant quelques semaines, nous avions arrêté la préparation de ce tour du monde pour y réfléchir jours et nuits. Finalement, le tour du monde l’a emporté.

 

Itinéraire : Russie, Mongolie, Chine, Népal, Thaïlande, Birmanie, Philippines, Laos, Cambodge, Nouvelle-Zélande, Nouvelle-Calédonie, Argentine, Chili, Bolivie, Brésil, Colombie.

Pour suivre ce couple
Leur blog : Partir un Jour
Pour les suivre : Facebook / Instagram / YouTube

 

Et Pourquoi Pas Nous, sur la route depuis le 7 août

Présentation

Alex et Nat : amoureux et passionnés de voyage. Ensemble nous avons décidé de réaliser un rêve commun : faire le tour du monde. Nat, est un restaurateur reconverti. Il a vendu son salon de thé pour pouvoir partir. Moi, je suis auto-entrepreneuse et amoureuse de tout ce qui se rapporte à l’image.

 

« … j’ai emménagé chez Nat. Quelques jours après nous décidions de préparer un tour du monde ensemble. »

 

Pourquoi ce voyage, quelle place prend-il dans votre couple ?

Quand nous nous sommes rencontrés, nous partions tous les deux en voyage chacun de notre coté. Nat pour un mois de vacances au Vietnam, et moi pour un road-trip de durée indéterminée en Asie. À l’époque, l’idée d’être en couple nous semblait impossible vu nos choix de vie. Mais comme nous avions les mêmes ambitions autour du voyage, nous avons tenté l’aventure et à mon retour en France, j’ai emménagé chez Nat. Quelques jours après nous décidions de préparer un tour du monde ensemble.

Qu’allez-vous faire après ? Source d’angoisse, d’espoir ?

D’espoir sans hésitation, mais aussi d’enrichissement. Nous ne savons pas réellement ce que nous allons faire, où nous allons vivre et quel sera notre train de vie. Par contre, nous avons tous les deux envie de reprendre nos activités d’entrepreneur et de vivre à l’étranger.

Un objet inséparable ?

Nat trimballe partout un vieux chapeau de paille. Il commence à le mettre quand approche le départ. J’ai emmené un marque page en forme d’ange. C’était notre dernière nuit en Italie et nous ne savions pas où dormir. Nous avons rencontré une dame qui nous a accueillis chez elle. Le lendemain matin, elle nous a donné à chacun un ange.

 

Itinéraire : Europe de l’Est, Asie, Australie, États-Unis.

Pour suivre ce couple
Leur blog : Et Pourquoi Pas Nous
Pour les suivre : Facebook / Instagram / Twitter

 

Globe Trottoir, sur la route depuis le 11 septembre

Présentation

Margherita et Julien : nous avons 26 et 29 ans, nous sommes ensemble depuis deux ans et nous vivons à Lyon. Nous travaillons tous les deux dans le web, Marghe en agence et Julien en tant qu’auto-entrepreneur.

 

« Et petit à petit ce projet un peu fou a commencé à devenir réel… »

 

Pourquoi ce voyage, quelle place prend-il dans votre couple ?

Nous avons commencé à penser sérieusement à ce projet il y a environ un an. Cela faisait déjà quelques mois que l’on avait des envies de voyage ; pour ma part, j’ai toujours eu un peu la bougeotte, et Julien avait envie de découvrir de nouveaux pays. Successivement, nous avons parlé d’aller s’installer en Australie, à Barcelone, ou alors sur une île… C’est un soir, en discutant avec des amis que je me suis rendue compte qu’en fait, je n’avais pas envie d’aller m’installer ailleurs. J’avais envie de bouger, de découvrir de nouvelles choses, de nouveaux paysages, de nouveaux gens… Ce qui m’intéressait en fait c’était le voyage en lui même, pas la destination ! Nous avons eu à peu près mot pour mot cette conversation : Moi : “Ça te dit, on part ?” Lui : “Oui d’accord, tu veux partir où ?” Moi : “Partout.” Et petit à petit ce projet un peu fou a commencé à devenir réel…

Et le retour ?

C’est effectivement un sujet important à anticiper mais pas trop ! Nous ne pensons volontairement pas trop au retour avant même d’avoir démarré. Toutefois, les impératifs professionnels nécessitent un minimum d’anticipation. Pour ce que l’on va faire, à l’instant T, je dirais que nous allons rentrer et reprendre nos activités professionnelles. Pour autant, rien n’est inscrit dans le marbre, et la beauté de ce voyage c’est qu’il peut durer un bon bout de temps car nos activités font que nous pouvons tous les deux continuer de travailler à distance. Nous ne pouvons donc pas trop anticiper ce qu’il se passera d’ici là. Nous voulons profiter à fond de cette année pour découvrir et en prendre plein les yeux ! Dans tous les cas, on re-passera obligatoirement en France pour récupérer nos deux chattes /-)

Une anecdote à raconter ?

Pour l’instant, nous n’avons acheté qu’un billet d’avion, LE billet d’avion aller. Sans retour ! On s’y est évidemment pris en avance pour avoir les meilleurs tarifs, alors on n’a pas forcément fait attention à la date… Mais nos proches, eux, ont bien tiqué puisqu’en fait, on prend l’avion le 11 septembre !

 

Itinéraire : Chine, Vietnam, Indonésie, Philippines, Cambodge, Thaïlande, Birmanie, Australie, Mexique, Honduras, Guatemala, Chili, Argentine, Uruguay.

Pour suivre ce couple
Leur blog : Globe Trottoir
Pour les suivre : Facebook / Instagram

 

Manekitravel, décollage en janvier 2018

Présentation

Gaétan et Angélique : d’un côté, un belge scientifique, actuellement en train d’achever un doctorat en chimie. De l’autre, une française freelance en communication digitale et photographe. Notre point commun ? Une furieuse envie de voyager.

 

« Trouver le partenaire de voyage idéal n’est pas si évident. Un an, 24H/24 ensemble… »

 

Pourquoi ce voyage, quelle place prend-il dans votre couple ?

Nous avons pour projet de faire une escapade d’un an pour voir du pays. Une idée qui trottait depuis plusieurs années dans nos têtes et qui s’est peu à peu imposée comme une évidence : pourquoi attendre ? On est jeune, en bonne santé, et on peut se donner les moyens de mettre notre vie entre parenthèses pendant un an. Let’s Go ! Autant vous dire que c’est un projet qui prend beaucoup de place, et tant mieux, car ce n’est que du positif. Trouver le partenaire de voyage idéal n’est pas si évident. Un an, 24H/24 ensemble… Cela ne nous effraie pas du tout. Au contraire. Lors de nos précédents voyages, nous avons déjà beaucoup appris de chacun. Gaétan est fan des grandes villes alors qu’Angélique est plutôt portée sur la nature et les beaux paysages. Qu’à cela ne tienne, nous laissons de la place pour les deux ! Le plaisir de voir l’autre se faire plaisir, c’est énorme, et ça vaut bien un petit détour.

Et le retour ?

C’est très compliqué de penser au retour alors que la seule chose qu’on attend réellement, c’est de partir. Pourtant, c’est une évidence, il faut bien y penser. Nous ne nous tracassons pas pour ça. Nous nous doutons que le retour sera assez dur psychologiquement, mais le bonheur de revoir nos familles et nos proches sera un beau cadeau. Nous avons un pied à terre à Bruxelles, nous ne serons donc jamais « à la rue », mais nous sommes ouverts à l’idée d’aller faire notre vie ailleurs. Qui sait où ce tour du monde va nous mener ?

Un objet inséparable ?

Nous avons bien pensé emporter avec nous notre chat mais il est malade en voiture 😉 Nous partirons donc seulement avec nos indispensables : la liseuse pour Gaétan, l’appareil photo pour Angélique !

 

Itinéraire : Jordanie, Égypte, Inde, Sri Lanka, Thaïlande, Cambodge, Vietnam, Philippines, Malaisie, Indonésie, Australie, Nouvelle-Zélande, Hawaii, Mexique, Pérou, Bolivie, Chili, Argentine, Brésil.

Pour suivre ce couple
Leur blog : Manekitravel
Pour les suivre : Facebook / Instagram / Twitter / Pinterest

 

 

Énergies Vagabondes, sur la route depuis le 30 juin

Présentation

Arnaud et Claire : en couple depuis 2 ans et habitant à Paris. Ingénieur de formation, Arnaud travaille dans le conseil en SI. Claire travaille en RH dans la grande distribution après avoir étudié en école de commerce.

 

« … peut-être resterons nous en Asie pour ouvrir un bar ? »

 

Pourquoi ce voyage, quelle place prend-il dans votre couple ?

À l’origine il y a eu notre goût pour le voyage, l’envie de partir loin et longtemps avant nos 30 ans, de souffler un peu loin de Paris et du boulot, avec l’idée que la vie est parfois imprévisible et qu’on avait pas envie d’attendre pour planifier de grands projets. On a aussi rêvé avec certains écrivains voyageurs comme Sylvain Tesson et son livre « Éloge de l’énergie vagabonde ». Puis 2 déclics : un de nos meilleurs amis est parti 6 mois en Amérique du Sud ; et l’invitation d’un autre ami à son mariage au Brésil cet été, l’occasion de partir ! Pour nous ce projet veut dire beaucoup, même si nous n’attendons pas qu’il donne des réponses à nos questions « existentielles ». On veut surtout profiter de ces 10 mois pour respirer, découvrir d’autres cultures, se connaitre mieux encore (24h/24 avec la même personne c’est quand même quelque chose !) et n’avoir aucun regret !

Et le retour ?

On parle déjà du retour mais au fond on en a pas envie ! Ce qui est sûr est que nos jobs nous attendront à notre retour (on a tous les 2 un congé sans solde). Ce qui est sûr aussi est que cette parenthèse ouvre la voie à des réflexions sur ce que nous voulons dans nos vies : peut-être resterons nous en Asie pour ouvrir un bar ? Peut-être ferons nous une reconversion professionnelle vers un métier manuel ? Peut-être ouvrirons nous un gîte en France ? Nous n’avons pas la réponse à ces questions qui restent des rêves. En tous cas, loin de la France on réalise à quel point on a de la chance de vivre dans un pays pareil même si on a l’art de se plaindre souvent : paysages incroyables, gastronomie qui nous fait saliver, excellent système de sécurité sociale… Donc a priori, on rentrera !

Une anecdote à raconter, un objet inséparable ?

C’est bête à dire mais en préparant le voyage Arnaud est devenu super fan d’une grande chaîne française de sport… on a passé des heures dans leurs magasins ! Sinon, un objet inséparable : notre tablette ! On fait vraiment tout avec (réservations, blog, recherche d’infos…) 🙂

 

Itinéraire : Brésil, Argentine, Bolivie, Pérou, Chili, Argentine, Australie, Philippines, Indonésie, Vietnam, Cambodge, Laos, Thaïlande.

Pour suivre ce couple
Leur blog : Énergies Vagabondes
Pour les suivre : Facebook / Instagram / YouTube

 

J’irai Bosser Chez Vous, sur la route depuis le 26 août

Présentation

Leslie et Christophe : nous sommes un jeune couple. Leslie est illustratrice quant à moi je suis Community Manager. On s’est rencontré une petite semaine avant que Leslie décolle pour la Nouvelle-Zélande, dans le but d’y passer 6 mois dans une école de design en échange étudiants.

 

« … on attend de nous de travailler la terre ou de construire des éco-batiments environ 5h par jour. »

 

Pourquoi ce voyage, quelle place prend-il dans votre couple ?

On a choisit de partir à la découverte du Wwoofing, un mode de travail encore peu connu du grand public. Le principe de base c’est l’échange : en contrepartie d’un travail non rémunéré, on est logé et nourrit mais surtout on partage la culture et la connaissance de l’hôte. En règle générale on attend de nous de travailler la terre ou de construire des éco-batiments environ 5h par jour. L’hôte lui, propose des cours de cuisine, découvrir la région, apprendre la langue, etc. Ce projet c’est notre bébé, les couches en moins. C’est une bouffée d’air dont on avait tous les deux besoin. Une grosse pause pour se recentrer. Pour autant on ne cherche pas forcément la même chose, si ce n’est grandir ensemble.

Et le retour ?

Sauf changement de programme, Leslie devrait reprendre ses études du côté de Lyon, avec comme objectif d’être intégrée dans l’école Emile Cohl. Le voyage est aussi pour elle un exercice géant, et son intégration dans l’école, la récompense pour ses travaux sur la route ! Quant à moi, j’ai pour objectif de rejoindre l’équipe de communication d’agences de voyage, en travail salarié. Si tout se passe bien, l’univers digital du voyage ne devrait plus avoir de secret pour moi à mon retour, et la base de donnée de photos que j’aurais prise, un argument supplémentaire pour me faire recruter !

Une anecdote à raconter, un objet inséparable ?

On s’est mit en tête de se vacciner nous-même sans pour autant avoir déjà tenu une aiguille de notre vie ! Après quelques essais ratés, des cris, de la panique et quelques coups de fils aux infirmiers de la famille, on a réussit ! En ce qui concerne notre mascotte, on vous laisse découvrir ça sur nos réseaux… Par contre on peut vous dire que le drapeau breton accompagnera Leslie partout !

 

Itinéraire : Argentine, Nouvelle-Zélande, Australie, Chine, Vietnam, Cambodge, Thaïlande, Singapour.

Pour suivre ce couple
Leur blog : J’irai Bosser Chez Vous
Pour les suivre : Facebook / Instagram / YouTube

 

Let Me Show U, décollage le 3 octobre

Présentation

Charlotte et Théo : Charlotte, 23 ans, j’ai été professeur de tennis à l’étranger et vendeuse en boulangerie pour la saison. Théo, 20 ans, pratique le ski et le snowboard depuis mon plus jeune âge. J’ai un CAP Service en apprentissage, je suis en ce moment employé polyvalent en restauration pour la saison.

 

« Tout ce voyage se fera en sac à dos, sur la base de l’entraide et du partage. »

 

Pourquoi ce voyage, quelle place prend-il dans votre couple ?

Nous avons prévu d’accomplir tout notre trajet en 1 an. Tout ce voyage se fera en sac à dos, sur la base de l’entraide et du partage. Ce voyage prend une place folle dans notre vie de couple, nous mangeons tour du monde, nous pensons tour du monde et quand on a le temps, nous dormons tour du monde. Nous en parlons sans arrêt et nous avons cette envie irrésistible d’être déjà au jour du départ. Nous attendons de ce voyage qu’il nous ouvre les yeux sur le monde, qu’il nous donne ce qu’il a à nous donner, nous voulons sortir de ce que l’on connait déjà et nous ouvrir complétement sur ce monde que l’on est loin de connaître. Nous voulons apprendre et rentrer de ce voyage en étant grandi, en ayant fait quelques choses d’extraordinaire qui, je pense nous aura changé.

Qu’allez-vous faire après ? Source d’angoisse, d’espoir ?

Au début de notre préparation du voyage, nous nous posions toutes ces questions. Mais maintenant plus. Car nous pensons que ce tour du monde risque fortement de nous changer. Nous sommes persuadés que les projets que nous avons avant le départ serons juste effacés et complétement changer à notre retour. Nous prenons la vie comme elle vient, nous ne fixons rien puisque nous ne pouvons savoir ce que l’avenir nous réservera. Nous pourrons très bien avoir un coup de cœur pour un pays et décider de retourner y vivre comme avoir trouver ce que nous voulons vraiment faire durant notre périple. Nous fonctionnerons de toute façon avec notre cœur. Notre petite idée pour l’instant serait de créer notre entreprise, de vivre ensemble et de concrétiser notre couple. L’avenir nous dira le reste…

Une anecdote à raconter ?

Nous nous sommes rencontrés le 14 juin seulement, le 21 nous étions ensemble et la semaine d’après nous préparions déjà notre tour du monde pour un an, deux semaines seulement après s’être rencontrés. Mais nous savons ce que nous voulons et nous sommes de plus en plus heureux chaque jour.

 

Itinéraire : Colombie, Équateur, Pérou, Bolivie, Chili, Argentine, Nouvelle-Zélande, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Indonésie, Malaisie, Philippines, Vietnam, Cambodge, Thaïlande, Laos, Birmanie, Chine, Corée du Sud, Japon, Mongolie, Népal, Inde, Sri Lanka, Égypte, Grèce, Italie, Corse.

Pour suivre ce couple
Facebook / Instagram / YouTube

 

Mr & Mrs Six, sur la route depuis le 8 juin

Présentation

Elise et Olivier : Elise, 32 ans, chargée d’études marketing et Olivier, 33 ans, commercial, tous deux originaires du Nord de la France. Fraîchement mariés en Mai 2017, en couple depuis 3 ans, et en poste depuis 10 ans dans nos métiers respectifs.

 

« Nous évoquons souvent l’éventualité d’ouvrir un B&B dans un pays tropical… »

 

Pourquoi ce voyage, quelle place prend-il dans votre couple ?

Notre projet de tour du monde est au centre de notre couple depuis le début de notre histoire. D’abord parce que l’un de nous deux en rêvait depuis toujours (Elise) et aussi parce l’autre (Olivier) est issu d’une famille de voyageurs dont l’un des cousins entamait justement un tour du monde en couple au moment de notre rencontre et nous a fait rêver pendant 1 an. Nous en parlions quasiment tous les jours avant de franchir le pas, tiraillés entre le cœur et la raison. Nous avions presque renoncé, quand au moment de réserver notre voyage de noces en Polynésie est apparu sur le site d’Air Tahiti un pop-up « promo billet tour du monde ». Nous y avons vu un signe, et avons acheté les billets quelques jours plus tard, sans savoir ce que nous ferions de nos boulots, de notre appartement, ni même de notre chien !

Et le retour ?

Nous n’envisageons pas concrètement de retour pour le moment, nous sommes ouverts à toute éventualité sur notre chemin et toute opportunité qui s’offrira à nous, dans n’importe quel pays. Dans l’idéal un lieu proche d’une réserve marine nous permettant de nous adonner à notre passion pour la plongée. Nous évoquons souvent l’éventualité d’ouvrir un B&B dans un pays tropical, ce qui nous permettrait de concilier nos envies d’ailleurs, de mer, de soleil, mais aussi de rencontres et d’échanges, à nos passions pour les voyages, la cuisine, la décoration et l’aménagement, et pourquoi pas d’autres activités touristiques complémentaires. Dans un tout autre genre, une autre possibilité serait l’obtention d’un visa pour le Canada, peut être plus facilement réalisable. Dans le cas où nous décidions finalement un retour en France, nous ne l’imaginons pas dans le Nord de la France à long terme.

Un mascotte ?

Nous avons emporté avec nous un petit van fétiche que nous avions acheté à l’aéroport de Fort-de-France lors d’un voyage en Martinique. Nous préparions à l’époque un voyage en van en Australie pour le mariage d’un autre cousin exilé et avions pensé qu’il irait parfaitement sur les photos de notre roadtrip, sans savoir que nous nous déciderions pour un tour du monde peu de temps après notre retour de Sydney.

 

Itinéraire : États-Unis, Pérou, Bolivie, Chili, Île de Pâques, Polynésie française, Australie, Bali, Java, Birmanie, Laos, Cambodge, Vietnam, Philippines, Nouvelle-Zélande.

Pour suivre ce couple
Facebook / Instagram

 

Honey Make Your Bag, sur la route depuis le 14 août

Présentation

Yaël et JC : couple belge carolo, 27 et 26 ans. Nous nous sommes rencontrés il y a deux ans avec déjà, individuellement, des envies de voyager. Depuis notre rencontre, nous avons mené une vie « traditionnelle » avec chacun un travail prenant, des amis et une famille avec qui nous adorons partager de chouettes moments et une maison que nous avons entièrement rénovée.

 

« … nous avons mis en location notre maison ad vitam et nous avons démissionné de nos emplois respectifs. »

 

Pourquoi ce voyage, quelle place prend-il dans votre couple ?

Nos amis et familles n’ont d’ailleurs pas été trop étonnés lorsque nous leur avons annoncé notre départ. Nous avons d’abord pensé à nous expatrier, puis à développer un business ensemble à l’étranger pour finalement décider que la première chose à faire c’est de découvrir le monde pour mieux définir la suite ensemble. Nous nous sommes d’abord lancés dans la rénovation d’une maison et une fois celle-ci en phase de finalisation il nous fallait un nouveau projet. Nous ne nous sentions pas d’attaque pour un mariage ou des enfants tout de suite, le voyage dont nous rêvions semblait être le projet qu’il nous fallait. Un peu comme une lune de miel avant le mariage. Pour nous, partir voyager c’est aussi remettre en question la société et le schéma classique qui semblait tout tracé pour nous. Nous ne partons pas pour tester ou renforcer notre couple mais pour réaliser un rêve commun qui nous tient à cœur.

Et le retour ?

Actuellement nous ne pensons pas encore au retour. Nous avons quitté la Belgique mi-août, nous avons mis en location notre maison ad vitam et nous avons démissionné de nos emplois respectifs. Nous partons avec l’idée d’ouvrir un maximum de portes et nous nous laissons la possibilité de soit nous installer à l’étranger, si nous trouvons un endroit ou une opportunité professionnelle ; soit de rentrer en Belgique. Nous avons également tous les deux l’âme d’entrepreneurs, développer un business ensemble est une idée qui pourrait bien nous plaire. Jusqu’ici l’idée de la fin de voyage ne nous angoisse pas le moins du monde, elle est plutôt source d’apaisement puisqu’on aimerait que ce voyage prenne fin uniquement lorsque nous aurons défini ensemble le projet suivant.

Une anecdote à raconter ?

Le jour du départ, en enfilant ses chaussures toutes neuves, Yaël était persuadée que celles-ci étaient trop grandes ! C’est entre ses larmes qu’elle l’annonce à JC en mode « c’est la fin du monde ». Heureusement, JC a été adorable en jouant la carte de la compréhension et en l’emmenant au magasin de chaussures tout juste 2h avant de prendre l’avion. Le hasard a fait que nous sommes retrouvés devant le magasin fermé !

 

Itinéraire : Indonésie, Philippines, Thaïlande, Cambodge, Birmanie, Australie, Amérique du Sud, Canada.

Pour suivre ce couple
Leur blog : Honey Make Your Bag
Pour les suivre : Facebook / Instagram

 

Les Petits Boulets Voyageurs, décollage le 4 décembre

Présentation

Clarisse et Matthew : ensemble depuis bientôt 9 ans, nous nous sommes rencontrés sur les bancs de l’école à Rêves ( serait-ce un signe ?). Clarisse est assistante sociale et a suivi un master en action humanitaire, Matthew est gestionnaire de ressources humaines et travaille dans une agence d’intérim.

 

« … on compte sur les contacts établis dans un pays pour trouver du boulot dans un pays coup de cœur. »

 

Pourquoi ce voyage, quelle place prend-il dans votre couple ?

Le projet d’un tour du monde est né naturellement lors de discussions sur notre avenir commun il y a quelques années… Nous avons emménagé ensemble début 2017 et très vite le départ à été avancé lorsque l’on s’est rendus compte que cette routine ne nous correspondait pas. Cela prend une grande partie de nos conversations actuelles mais en même temps c’est difficile de s’y projeter lorsque l’on travaille en même temps. Trois mois cela parait long et court en même temps. Notre plus grande peur est justement de vivre ensemble 24H/24 et savoir s’entendre peu importe les situations.

Et le retour ?

Nous ne pensons pas au retour, car nous espérons partir pour trois ans. Ensuite on compte sur les contacts établis dans un pays pour trouver du boulot dans un pays coup de cœur. Nous imaginons faire quelques allers-retours pour la famille mais nous espérons créer un projet à l’étranger et y être utiles. Donc le retour n’est pas encore à l’ordre du jour, nous nous concentrons sur le départ et le moment présent.

Une anecdote à raconter ?

Nous cherchons avec désespoir une « pause photo » que nous aimerions utiliser dans tous les pays afin de rendre cela plus fun, ou un petit message que nous pourrions envoyer à nos mamans ! Mais c’est difficile ahah !

 

Itinéraire : Japon, Chine, Birmanie, Laos, Cambodge, Vietnam, Thaïlande, Indonésie, Malaisie, Philippines, Sri Lanka, Inde, Australie, Amérique Latine.

Pour suivre ce couple
Leur blog : Les Petits Boulets Voyageurs

 

En Vadrouille, sur la route depuis le 24 août

Présentation

Nicolas et Julie : nous nous sommes rencontrés en Belgique lors de notre stage de fin d’étude en 2013. Tout ne jouait pas entre notre faveur et pourtant, nous avons pris le pari fou de partir ensemble, après à peine 5 mois en couple, pour un grand voyage en Asie et nous nous expatrions en Angleterre en 2014.

 

« … c’est aussi un très bon test pour être sûrs de pouvoir se supporter toute une vie ! »

 

Pourquoi ce voyage, quelle place prend-il dans votre couple ?

Dès notre retour d’Asie en 2014, nous avions déjà en tête de repartir pour un long voyage. Malgré le début de nos carrières professionnelles respectives, nous n’avons pas perdu de vue ce projet. Nous multiplions les voyages et c’est lors de notre séjour au Pérou que nous avons eu le déclic : et pourquoi pas un tour du monde ? Nous aimerions découvrir et faire découvrir des artisans dans les différents pays que nous visiterons. Afin de les aider, à notre échelle, nous souhaitons proposer des objets à la vente. De plus, les bénéfices seront reversés à la fin de notre voyage à une association caritative. Nous nous attendons à des moments de stress, voire de panique, à des moments forts en émotions au cours de notre voyage. Et puis, soyons honnêtes, même si on s’aime très fort, c’est difficile de passer 24h/24 ensemble pendant plusieurs mois. Mais c’est aussi un très bon test pour être sûrs de pouvoir se supporter toute une vie !

Et le retour ?

Le retour ne nous angoisse pas. Nous sommes déjà partis pour un long voyage et nous savons à quoi nous attendre. Nous avons lu plusieurs témoignages de retour difficile mais on pense qu’il faut juste éviter de perdre certaines choses de vue. Le voyage n’est pas une fin en soi. Notre seule angoisse en rentrant c’est la recherche d’emploi, mais ce n’est jamais un moment agréable, que ce soit suite à un tour du monde ou non. Après avoir vécu 3 ans en Angleterre, nous aimerions nous installer en France et pour de bon. Nos économies auront bien fondues et il faudra probablement rentrer chez nos parents pour quelques temps, ce qui sera un peu l’opposé de la liberté qu’on aura vécu pendant 9 mois mais c’est le prix à payer. Il ne faut pas arrêter de faire des projets et pour notre retour nous en avons un tout aussi beau que notre voyage : notre mariage !

Un objet inséparable ?

Pour l’objet fétiche, il y a le Bouddha de ma grand-mère (Julie). C’est un collier qu’elle a porté pendant des dizaines d’années, je l’ai toujours connu avec. Le pendentif est un bouddha orange en corail, c’est devenu un symbole dans ma famille. Je lui avais promis de le porter pendant notre tour du monde pour qu’elle partage ce voyage avec nous…

 

Itinéraire : Sri Lanka, Indonésie, Thaïlande, Birmanie, Australie, Nouvelle-Zélande, Chili, Argentine, Guatemala et Cuba.

Pour suivre ce couple
Leur blog : En Vadrouille
Pour les suivre : Facebook / Instagram

 

2 Pas De Côté, sur la route depuis le 27 septembre

Présentation

Lise et Alex : cela fait bientôt 2 ans que nous vivons en couple et que nous partageons notre passion du voyage. En presque autant de mois d’économie nous avons réuni chacun 12 000€ pour réaliser notre rêve ultime : faire le tour du monde.

 

« … nous avons tous les deux réussi à négocier un congé sabbatique ce qui nous assure de retrouver notre travail en revenant. »

 

Pourquoi ce voyage, quelle place prend-il dans votre couple ?

Le TDM est un peu à l’heure actuelle au centre de notre couple, avec les préparatifs, le déménagement, etc… Pour autant, je n’attends pas spécialement de ce voyage qu’il renforce notre couple ou autre. Il pèsera à mon avis surtout sur nous-mêmes, sur ce que nous sommes individuellement. Il changera peut être un peu notre façon d’être, de voir le monde et notre rapport à la société. Par voie de conséquence, cela aura surement un impact positif sur notre couple. Après avoir vécu 24/24h et 7j/7 pendant 8 mois, et en ayant partagés tant de choses (positives comme négatives), ça renforcera forcément notre histoire commune.

Et le retour ?

Le retour m’angoisse un peu. Heureusement, nous avons tous les deux réussi à négocier un congé sabbatique ce qui nous assure de retrouver notre travail en revenant. Malgré ça, le retour à la réalité sera un peu difficile. Alex reprendra seulement deux jours après notre retour (moi, 15 jours après). On sera encore en décalage « psychologique » je pense. Du reste, notre retour nous donnera surement l’envie de repartir. On a déjà en projet de changer de région. Nous vivons actuellement à Lille dans le Nord de la France et nous souhaitons bouger dans un région plus « nature ». Pour l’instant rien n’est vraiment enclenché, on verra surtout en fonction des opportunités boulots. Nous sommes tous les deux en CDI alors on souhaite vraiment bien calculer notre coup. On reste réalistes.

Une anecdote à raconter ?

Nous ne sommes pas encore partis que l’Inde nous réserve déjà une surprise… et pas une bonne. Sans prévenir, la compagnie Air India a annulé une partie de notre vol et non des moindres : la partie entre Moscou et New Delhi. On a dû annuler la totalité du vol et racheter un billet.

 

Itinéraire : Russie, Népal, Inde, Birmanie, Thaïlande, Laos, Cambodge, Vietnam, Philippines, Corée du Sud, Japon, Nouvelle-Calédonie, Mexique, États-Unis, Namibie.

Pour suivre ce couple
Facebook

 

Puzzle My World, sur la route depuis le 15 septembre

Présentation

Pierre et Elise : 25 ans et plus toutes leurs dents, amoureux depuis 5 ans. Aiment la nature, apprendre, partager, voyager. Lui : cuisinier, maraîcher, caviste, réceptionniste. Elle : enseignante spécialisé pour jeunes sourds/chargée de mission handicap.

 

« … ce voyage c’est aussi pour nous l’occasion de préparer l’avenir et notre projet commun : construire une ferme autosuffisante… »

 

Pourquoi ce voyage, quelle place prend-il dans votre couple ?

Après plus de deux ans de préparation, ça y est… Nous partons le 15 septembre 2017 en amoureux pour une année de périple en sac à dos. 1 an, 20 pays, 52 768 kilomètres. Au-delà du fait de découvrir des merveilleux endroits dans le monde entier, de partager la vie de gens aux cultures et aux langues différentes, d’en apprendre autant sur nous que sur le reste ? C’est déjà bien non ? Mais c’est vrai, ce voyage c’est aussi pour nous l’occasion de préparer l’avenir et notre projet commun : construire une ferme autosuffisante, pédagogique et accessible à tous. Rien que ça me dirait vous ? C’est bien pour ça qu’il faut qu’on aille voir un peu partout dans le monde les projets similaires à celui-ci ! Bref, ce voyage pour nous, c’est comme un puzzle : chaque pièce à son importance et est aussi unique qu’essentielle. Et devinez quoi ? On aimerait bien que vous en fassiez parti !

Et le retour ?

Le retour pour nous est sans doute le plus angoissant notamment le fait de reprendre le rythme métro/boulot/dodo que nous avons voulu quitter. Mais nous avons déjà des petites idées pour ne pas déprimer : continuer le partage au maximum, en effectuant par exemple des actions de sensibilisation dans les écoles concernant le respect de l’environnement et le vivre ensemble, écrire un livre, préparer une expo photos… Le but de ce voyage c’est de pratiquer, échanger, tester des projets à notre retour mener notre propre projet à bien enrichit par toutes nos expériences. C’est une sorte de « plan de formation à l’internationale ». Et puis, au niveau personnel, retrouver et construire un « chez nous » pour plus tard pouvoir concevoir un petit voyageur prêt à repartir avec nous ?

Une mascotte ?

Nous avons choisi un compagnon de voyage qui nous représente : un oiseau migrateur nommé Bibele qui veut dire «Le petit poussin » en Alsacien… Cette petite cigogne sera notre mascotte et ne nous quittera jamais. Elise embarque également son doudou (un vieux machin en satin qu’elle grattouille pour se détendre…).

 

Itinéraire : Kirghizistan, Népal, Inde, Birmanie, Laos, Thaïlande, Cambodge, Singapour, Indonésie, Nouvelle-Zélande, Nouvelle-Calédonie, Australie, Tahiti, Île de Pâques, Chili, Argentine, Bolivie, Pérou, Nicaragua, Canada.

Pour suivre ce couple
Leur blog : Puzzle My World
Sur Instagram

 

Au-delà d’un regard, sur la route depuis le 3 août

Présentation

Diana et Marion : en couple depuis 3 ans. Nous habitons en île de France. Diana, 22 ans, une licence sportive en poche et je souhaite travailler au sein de la police. Marion, 26 ans, avant de partir, je travaillais auprès des jeunes de 11 à 20ans. Ce voyage je le rêve depuis presque 10 ans.

 

« 7 000 km à vélo et 10 000 km en auto stop à travers l ‘Europe et l’Asie. »

 

Pourquoi ce voyage, quelle place prend-il dans votre couple ?

Nous partons pour 395 jours d aventure. 7 000 km à vélo et 10 000 km en auto stop à travers l ‘Europe et l Asie. Pendant ce périple, nous avons à cœur de découvrir les modes de vie écologiques. Après deux voyages à vélo en complète autonomie en 2015 et 2016, nous avons décidé de nous lancer dans cette folle aventure. Ce projet c’est aussi tous ces longs mois à préparer le voyage, à faire attention à ce que chacune trouve sa place et se retrouve dans la conception du projet. Il est évident que c’est une sacrée expérience que notre couple s’apprête à vivre. En effet au-delà du fait que nous n’avons jamais passé autant de temps ensemble, nous allons être confronter à des situations inconnues, délicates ou parfois même stressantes où il nous faudra faire preuve de communication, d’attention pour ne jamais oublier les envies et besoins de l autre. Cette aventure ça sera apprendre à se découvrir autrement et à prendre soin de nos sentiments.

Et le retour ?

On ne pense pas vraiment au retour. On vit le moment présent à fond. « La fin du voyage ne rime pas avec tristesse mais avec enrichissement personnel et une prise de maturité, c est tout ce que je désire en tout cas. Avec cette aventure, j aimerai devenir plus responsable et me confronter à des difficultés qui me permettront d’en sortir plus forte et grandie. » (Cf : Diana) Comment penser au retour quand nous en sommes qu’au début et que nous ne réalisons même pas ce que nous nous apprêtons à vivre. Comment définir ce que nous ferons dans un an sans savoir ce qu’il se passera pendant cette année ? Vivre de ce qu’aujourd’hui nous donne et ce que nos envies nous dictent. Il est vrai nous avons chacune nos rêves que ce voyage ne changera pas, mais le plus précieux c’est aujourd’hui.

Une anecdote, un objet inséparable ?

Pendant la préparation de notre voyage qui a pris environ 1 an, nous avons créé des dossiers de sponsoring et un jour nous avons eu l’appel qui nous a fait pousser des ailes. 2 000 euros nous ont été destinés par le Crédit Agricole. C’était inouï pour nous. Sinon on a Pinpin ! C’est le doudou de Marion, « c’était pas pensable de partir sans lui voyons, 26 ans qu’il partage ma vie » et on compte faire pleins de photos et pourquoi pas lui dénicher une amoureuse ( ou amoureux ..) !

 

Itinéraire : France, Espagne, Portugal, Cambodge, Laos, Vietnam, France, Italie, Grèce, Albanie, Monténégro, Croatie, Autriche, Danemark, Suède, Norvège.

Pour suivre ce couple
Leur blog : Au-delà d’un regard
Sur Facebook / Travel Map

 

Introduction au Monde, sur la route depuis le 15 juin

Présentation

Simon et Anne-Sophie : Simon, 30ans, ingénieur en programmation. Aime les sports de nature, l’escalade, la plongée, les jeux de réflexion, la batterie et la guitare. Anne-Sophie, enseignante en activités physiques adaptées et santé. Aime les sports de nature, les arts, les arts du cirque, l’escalade, la plongée.

 

« Au début de notre histoire, il n’était pas chaud du tout pour tout plaquer en France et partir. »

 

Pourquoi ce voyage, quelle place prend-il dans votre couple ?

Au départ, c’est le rêve d’Anne-Sophie. Après avoir vu un reportage à la TV, à l’âge de 14 ans, je décide qu’un jour je ferai le tour du monde seule. Entre temps j’ai rencontré Simon. Au début de notre histoire, il n’était pas chaud du tout pour tout plaquer en France et partir. Puis, il a compris que c’était vital pour moi, que j’avais besoin de vivre cette expérience avant de me poser. Ce voyage est devenu l’un de nos points centraux ces 2 dernières années. Nous avons même décidé d’en faire notre voyage de noce. C’est un passage « obligé » pour nous avant de s’installer dans une vie de « sédentaire » (achat immobilier, enfants…). C’est aussi confirmer la complicité que nous avons et voir comment nous affrontons les difficultés ensemble.

Et le retour ?

Nous avons préparé le retour sur deux plans. Le premier, l’économique : nous avons mis une certaine somme de côté pour pouvoir vivre le temps de retrouver un emploi. Le deuxième, le plan professionnel : nous avons nos CV à jour et en ligne sur les réseaux sociaux. Cela reste source de préoccupations mais étant tous deux déjà passé par la recherche d’emploi nous savons se qui nous attend et restons confiants.

Une anecdote, un objet inséparable ?

Pour mes 27 ans Simon m’a offert une map-monde géante. C’était sa manière de me dire qu’il était d’accord pour le voyage. Nous avons passé beaucoup de soirée à travailler dessus. Notre mascotte est un petit singe mécanique que mes amis du cirque mon offert. Le challenge est de faire au moins une photo avec par destination.

 

Itinéraire : Russie, Mongolie, Chine, Népal, Japon, Nouvelle-Zélande, Polynésie Française, Île de Pâques, Chili, Argentine, Bolivie, Pérou, États-Unis, Canada, Islande.

Pour suivre ce couple
Leur blog : Introduction au Monde

 

Et si vous préférez partir avec votre sac à dos comme unique compagnon, voici le témoignage d’Emma et Ayna qui ont décidé de voyager seules !

 

Maurice Explorer, sur la route depuis le 31 août

Présentation

Emma : Adoptée par Paris il y a 7 ans, j’ai auparavant grandi dans une bucolique campagne du sud de la France. Après 3 années d’études à Paris dans la communication à l’ESG et de nombreux stages dans diverses entreprises , j’intégra en stage de fin d’étude Interparfums. Par la suite je fus embauchée en CDI et j’enlaça le métier de Chef de Projet Relations Publique pour 4 passionnantes années.

 

« Ce n’est que 2 ans après, à la suite d’un passage un peu à vide sur le plan personnel que j’ai pu réellement mettre en place ce projet. »

 

Partir seule, pourquoi une telle décision ?

J’eus le déclic en Mai 2015 lors d’un trajet en train Montpellier/Paris un dimanche soir pluvieux. Je repensais en boucle au récit de mon frère de retour d’un road trip en Europe. Arrivée à Gare de Lyon ma décision fut prise : je partirai un jour ou l’autre faire le tour du monde avec mon sac à dos comme unique compagnon. Ce n’est que 2 ans après, à la suite d’un passage un peu à vide sur le plan personnel que j’ai pu réellement mettre en place ce projet. L’envie de se recentrer sur soi-même est je pense un socle commun pour tous les voyageurs. Nous apprenons a nous découvrir ou à nous re-découvrir selon les âges. Sortir de sa zone de confort métro-boulot-dodo et prendre des risques sont des sentiments de dépassement de soi si forts qu’ils peuvent nous porter tout au long d’un voyage.

Qu’en pense ton entourage ?

D’une manière générale mon entourage proche n’a pas été réellement surpris par ma décision. J’ai toujours eu la bougeotte et j’adore les challenges. Je pense que le voyage en solitaire s’est démocratisé ces dernières années, aujourd’hui cela ne surprends plus autant. Le fait d’être une fille peut éventuellement évoquer un sentiment d’insécurité mais cela est propre à chaque pays ; il faut éviter les zones sensibles et respecter les us et coutumes. L’insécurité n’a jamais été un frein dans mon choix de voyage, mais je dois reconnaitre une petite peur concernant mes affaires personnelles notamment le matériel. Quant à la peur de se retrouver seule au contraire, cela est un bonheur d’être l’unique maitre de son chemin ! Il ne faut pas oublier que nous sommes rarement vraiment seul dans un voyage, les globes trotter finissent généralement par discuter entre eux, avec leur voisin de bus ou de table.

Question existentielle, combien de paires de chaussures emmènes-tu ?

J’ai envie de dire malheureusement le moins possible ! Pour ma part j’ai choisi de prendre 1 paire de chaussure de randonnée basse, légère et souple (type Salomon). Ensuite 1 paire de basket (mes Adidas Stan Smith) car je compte faire pas mal de ville. Et enfin 1 paire de tong pour la plage et la douche.

 

Itinéraire : Mongolie, Corée du Sud, Japon du Sud, Hong Kong, Birmanie, Cambodge, Vietnam, Laos, Thaïlande, Philippines, Singapour, Malaisie, Indonésie, Nouvelle-Zélande, Polynésie Française, Île de Pâques, Chili, Argentine, Brésil, Pérou, Bolivie, Colombie, Mexique, Cuba.

Pour suivre Emma
Son blog : Maurice Explorer
Sur Facebook / Instagram

 

Partir Haut Loin, sur la route depuis le 30 juillet

Présentation

Anya : Moi, c’est Anya. 21 ans, futur médecin urgentiste/humanitaire (enfin, j’espère !), j’ai décidé de faire une année de césure dans mes études de médecine pour partir seule, un an, autour du monde. On me voit souvent comme une boule d’énergie un peu fofolle et ce n’est pas faux ! Mais j’aime aussi prendre mon temps… Pour me poser pleins de questions !

 

« Je ne vous raconte même pas la tête que mes parents ont fait quand je leur ai annoncé la nouvelle ! »

 

Partir seule, pourquoi une telle décision ?

« Un jour, je partirai en tour du monde » MA phrase pendant de nombreuses années, sans penser un seul instant que cela pouvait vraiment se réaliser. Pour découvrir le monde, la culture, les locaux, les paysages… Mais aussi pour régler certaines choses avec moi-même, me recentrer, m’écouter, reconnecter mon corps, mon esprit et mon âme ; trouver de la confiance et de la force. Ce voyage, je le considère comme faisant aussi partie de ma formation « personnelle » pour être un bon médecin, un médecin qui pourra apporter quelque chose de positif au monde de demain. Et parce que j’ai eu une adolescence difficile, je dédie également ce voyage à tous les jeunes. Pour leur montrer que tout projet peut aboutir à condition de persévérer, pour les motiver, les inspirer et leur changer les idées ! D’ailleurs, j’ai rejoint l’association «L’enfant@l’hôpital» pour communiquer plus directement avec des jeunes en difficulté.

Qu’en pense ton entourage ?

Je ne vous raconte même pas la tête que mes parents ont fait quand je leur ai annoncé la nouvelle ! Surtout que je n’ai pas dit tout de suite à mon entourage que je faisais une pause dans mes études. Puis un jour, mon père m’a demandé : « Alors, ça se passe comment ta 2ème année de médecine ? » Bon, bah là, j’ai été obligé de lui expliquer que je n’avais fait que 3 mois de cours et qu’en ce moment, j’étais en train de chercher du travail pour économiser afin de partir seule en tour du monde. Je peux vous dire qu’au début, ce n’était pas des cris de joie qu’on entendait ! Sauf que mine de rien, ce sont mes parents qui m’ont transmis la passion du voyage. Alors ils ont fini par comprendre, par me soutenir et maintenant, ma famille vit à fond ce voyage avec moi ! Ça ne me dérange pas de me retrouver seule. Au contraire ! Parfois, se retrouver seul peut être extrêmement difficile, mais absolument nécessaire pour se recentrer.

Question existentielle, combien de paires de chaussures emmènes-tu ?

Deux. Une paire que je garde précieusement dans mon sac pour le moment : mes chaussures de haute randonnée. Une paire de chaussures en toile légère, avec laquelle je marche tous les jours. J’ai aussi une paire de tongs ! Mais franchement, ça compte vraiment comme une troisième paire de chaussure ? 😉

 

Itinéraire : Malaisie, Chine, Mongolie, Népal, Inde, Singapour, Nouvelle-Zélande,Vanuatu,  Chili, Argentine, Pérou, Bolivie.

Pour suivre Anya
Son blog : Partir Haut Loin
Pour la suivre : Facebook / Instagram / Twitter / YouTube



Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on PinterestEmail to someone

Vous aimerez aussi...

Laissez un commentaire
Ils ont quitté leur boulot pour faire le tour du monde en couple - Le blog Tripilli : actus voyage, conseils et portaits de voyageurs